Résultats de la présidentielle en Guinée : La France émet ses doutes, le camp de Condé contre-attaque et Cellou Dalein charge la mission conjointe.


Le ministre français des Affaires Étrangères  s'est exprimé pour la première fois sur la crise post-électorale en Guinée. Une semaine après la proclamation des résultats provisoires, le Quai d'Orsay partage les suspiçions de l'Union Européenne quant à la sincérité des résultats.

 

"La France, qui avait déjà exprimé sa préoccupation sur le caractère non consensuel du fichier électoral, partage les interrogations exprimées par l’Union européenne sur la crédibilité des résultats qui devront être levées de façon transparente, dans le cadre d’un dialogue inclusif et du processus prévu par la loi",  avance Jean Yves Le Diran. Les résultats provisoires partiels publié par la CENI donnent Alpha Condé vainqueur avec 59.4% des voix.

 

En réponse à cette pique de la France, le camps de Condé contre attaque. "La position de l'UE et de la France pose problème. S'ils avaient voulu éviter les interrogations, ils allaient observer les élections. La porte ne leur était pas fermée pour envoyer des observateurs. S'ils ne se contentent pas de ce que les autres organisations censées être neutres ont déclaré, c'est qu'il y a autre chose derrière", reproche Alhousseine Makanéra Kaké, un des porte-parole du directoire de campagne d'Alpha Condé.

 

Par contre en marge de ce débat, Cellou Dalein Diallo persiste et signe qu'il est pessimiste concernant la mission conjointe de la communauté internationale. Il rembobine : "Je l'ai dit et répété, on ne s'attend pas à grand-chose de la part de cette communauté internationale".

 

Jeudi 29 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :