Publication d’images obscènes : mineure, Yacine Seck se présente sous l’identité de sa grande sœur pour répondre à son jugement contre 2 jeunes.


Publication d’images obscènes : mineure, Yacine Seck se présente sous l’identité de sa grande sœur pour répondre à son jugement contre 2 jeunes.

C’est un fait insolite qui s’est produit, ce 11 mars, dans un procès pour le délit de publication d’images obscènes. L’affaire a été exposée devant le tribunal des flagrants délits de Dakar.

En effet, la plaignante Yacine Seck poursuit deux (2) jeunes garçons que sont Serigne Saliou Guèye et Babacar Mbaye pour publication de ses photos indécentes et extorsion de fonds. Après s’être présentée devant la barre, la partie civile a expliqué n’avoir que 17 ans avant de présenter une pièce d’identité appartenant à sa grande sœur Sayba Seck ce qui constitue un délit devant la loi. Mieux, la jeune fille a voulu comparaître sans la présence d’aucun membre de sa famille.

 

« Vous êtes entrée au tribunal avec cette pièce », lui demande la présidente de la cour.

« Oui, parce que j’en ai pas », a répondu la jeune fille habillée d’un uniforme aux symboles du Lycée Fitzgerald Kennedy.

« Vous êtes alors mineur donc il faut la présence de votre parent pour vous assister », poursuit le juge qui lui demande si elle était accompagnée.

« Je suis venue seule », a-t-elle confié.

« Est-ce que vos parents sont au courant de cette procédure », poursuit la présidente.

« Non, ils ne sont pas au courant. Je ne les ai pas informé », a dit devant la barre Yacine Seck.

« En tant que mineure, on ne pourra pas juger cette affaire sans la présence de tes parents. On va devoir renvoyer le procès et appeler vos parents », lui a dit la présidente en lui instruisant de remettre au parquet le numéro de son père pour qu’il puisse être mis au parfum.

 

En s’adressant aux jeunes mis en cause, Serigne S. Guèye et Babacar M. Ndour demeurant respectivement à Rufisque et à la Médina, le juge les a renseigné des faits pour lesquels ils sont poursuivis et  qui sont liés à la publication d’images obscènes en plus du délit d’extorsion de fonds pour le second nommé. Les jeunes élèves ont tous deux (2) nié avant d’être contraints à clarifier.

 

« Je n’ai jamais publié de photo d’elle. Je ne lui ai pas aussi intimé l’ordre de me rejoindre sous le coup de la menace », a répondu Serigne S. Guèye à l’interpellation de la cour qui a lu ses déclarations contenues dans le procès verbal d’enquête.

 

Pour sa part, Babacar M. Ndour a avoué lui avoir demandé une somme au risque de voir ses images exposées sur la toile.

« Je lui ai demandé 100.000 Fcfa mais je me suis immédiatement dédit. J’ai tout laissé tomber », s’est-il justifié.


La cour a finalement renvoyé le jugement au 18 mars pour comparution des parents de la plaignante. La défense a quant à elle sollicité une mise en liberté provisoire des prévenus qui, explique-t-il doivent poursuivre leurs cours en classe de 1ère S mais le maitre des poursuites s’y est catégoriquement opposé avant que le juge ne rejette la demande.


Affaire à suivre…

Vendredi 11 Mars 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :