Pêche artisanale : Locafrique, WAC Advisors et la SIRN à table pour un projet de modernisation du secteur d'un coût de 430 milliards.


L’ère de la modernisation va bientôt souffler dans le secteur de la pêche, notamment celle artisanale. En effet, la Société des Infrastructures de Réparation Navale (SIRN) en coentreprise avec la Compagnie Ouest africaine de Crédit-bail (Locafrique) et West Africa Capital Advisors (WAC Advisors), ont signé ce lundi 26 Avril une convention de partenariat allant dans ce sens. 

 

Ce protocole d'accord consiste à financer le programme de modernisation de la pêche artisanale.

 

Ce projet de modernisation a pour dessin l'amélioration des conditions de travail des pêcheurs pour une meilleure sécurité en mer, l'extension de la durée de vie des pirogues qui passera de cinq (5) à plus de 20 ans, et surtout l'introduction d'une nouvelle technologie de construction navale par un transfert de technologie. Il va ainsi tourner autour de quatre (4) grands axes. Il s'agira d'un projet de modernisation des 20 000 pirogues en bois inférieures à 12 mètres par des pirogues en fibre de verre, estimé à environ 80 milliards de FCFA. 

 

Ensuite d'un projet de construction d'environ de 2 600 bateaux de pêche semi-industrielle et de soutien logistique pour un coût évalué à environ 150 milliards de FCFA. En plus d'un projet de construction des infrastructures de pêche par la réalisation de petits ports disposant des infrastructures et services d'appui. Enfin la construction d'un dock flottant à Ndayane pour le renforcement du positionnement du Sénégal dans le sous-secteur de la répartition navale pour un coup de 100 milliards de FCFA.

 

Toutefois, la mise en œuvre de cette convention de partenariat dans le milieu de la pêche artisanale où s'activent plus de 1 million de personnes permettra inéluctablement, selon Khadim Ba directeur général de Locafrique, porte parole du jour au nom de différents partenaires que sont Saliou Samb, directeur de la SIRN et du directeur général de WAC Advisors, Patrick Brochet, « de changer drastiquement l'écosystème du secteur de la pêche au Sénégal ». 

 

Raison pour laquelle ce projet va certainement avoir des impacts socio-économiques et surtout sécuritaires. 

 

Venu présider cette cérémonie de signature de convention de partenariat, le ministre des pêches et de l'économie maritime, Alioune Ndoye, après constat des pertes en vie humaine et la disparition des pêcheurs en haute mer, est en phase avec ce projet de modernisation du parc piroguier conçu, selon lui, « dans le respect des normes sécuritaires minimales par le biais de l'intégration des GPS afin d'assurer leur survie et leur localisation », afin de faciliter « l'intervention des équipes de secours en cas de détresse ou de danger imminent ».

Lundi 26 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :