Nouveau gouvernement, situation à AIBD, climat social et politique : Alpha Sy, le DTN à 2AS/AIBD magnifie la vision du président Macky Sall.


Alpha Sy, natif de Yoff et directeur technique de 2AS à l’AIBD, est revenu largement sur les points saillants de l’actualité sénégalaise. Dans un entretien accordé à Dakaractu, ce passionné de l’aviation civile, a salué la nomination d’un nouveau gouvernement, ayant en son sein Doudou Ka qui a la charge du ministère du Transport Aérien.

« Il faut avoir une lecture globale sur ces nominations, surtout en ce qui concerne la nomination des directeurs généraux. Quand on regarde les ministres qui sont mis en place, il y a le ministre Abdou Karim Fofana, Pape Malick Ndour, le Ministre Birame Faye. On voit qu’il y a la jeunesse qui a été mise au-devant et on va vers un nouveau combat, d’autres challenges… », dira-t-il en montrant son optimisme dans les choix du président de la République, qui selon lui, a choisi des hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

« C’est le cas avec Mountaga Sy, ancien directeur général de l’APIX qui est maintenant au Port autonome de Dakar. Aboubacrine Sédikh Bèye qui retourne à l’ANSD où il avait fait ses preuves. Même l’AIBD a un nouveau directeur, en la personne d’Abdoulaye Dièye qui remplace Doudou Ka. Ces challenges sont énormes et on ne dispose pas d’assez de temps parce que les sénégalais vont nous juger dans 15 mois… », a-t-il insisté. 

Revenant sur la gestion de l’AIBD qui a un nouveau Directeur Général, ce dernier se dit rassuré par le choix du Président de la République qui a porté son choix sur la personne de Abdoulaye Dièye. Selon toujours ce dernier, lors de la grève des aiguilleurs du ciel la crise a été gérée de manière très efficace, « ce qui montre l’efficacité des cadres qui sont déjà sur place  et qui vont travailler avec le nouveau directeur." Selon toujours Alpha Sy, c’est cette même dynamique qui sera dans la gestion des questions de l’heure avec ce nouveau gouvernement.

« Le Premier Ministre Amadou Ba connaît très bien l’administration. Il connaît très bien son fonctionnement, car il a géré beaucoup de ministères. C'est pourquoi des actes sont très tôt posés. On peut citer les concertations sur la lutte contre la vie chère… », a-t-il souligné pour montrer les efforts consentis par l’État du Sénégal pour la pacification du climat social et politique, surtout avec cette décision du chef de l’État consistant à rendre à Karim Wade et Khalifa Sall, leurs droits citoyens.

« Il faut le dire, l’affaire Karim Meïssa Wade était une demande sociale en 2012. Il fallait aller vers ce recouvrement des deniers publics. C’était un jugement rendu par le peuple et pour le peuple. Il faut le dire, les deux condamnations ne sont pas les mêmes. Maintenant aussi, ce sont les sénégalais qui veulent qu’ils retrouvent leur droit de vote. C’est pourquoi le chef de l'État, lors du dernier conseil, a émis une possibilité de rendre à ces deux hommes politiques leurs droits civiques… », fera-t-il savoir en évoquant la possibilité de modifier certains articles du code électoral...        
Samedi 1 Octobre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :