Menaces sur la démocratie : le CSE et le CCP posent le problème et appelle à repenser les comportements « agressifs ».


Le Club Sénégal Émergent (CSE) et le Club Convergences Plurielles (CCP) ont animé, ce 27 octobre, un panel sur le thème « la démocratie sénégalaise à la croisée des chemins ». Le rendez-vous inscrit sur des échanges interactifs avait pour but de mesurer les facteurs qui menacent la démocratie du pays avec un objectif d’alerter et de sensibiliser sur des actions de sauvegarde de la stabilité politique et économique du Sénégal.

« La démocratie sénégalaise est, aujourd’hui, en face de graves dangers et même agressée et parmi les facteurs, il y a les phénomènes de violences politiques mais aussi, particulièrement, les comportements au niveau des médias et en particulier des réseaux sociaux qui sont, aujourd’hui, utilisés comme des instruments de délation, d’atteinte et d’attentat à l’honneur des personnes et aussi des facteurs de destabilisation des institutions du pays », a expliqué le président du CSE, Youssou Diallo. 

Pour sa part, le président du CCP, Abdoulaye Diallo, croit que l’idéal pour garantir la situation d’équilibre de la démocratie est de se souscrire aux normes sociales.

« Il faut commencer à repenser la politesse, à repenser la morale, à repenser les principes du bon vivre ensemble. Une fois qu’on aura gagné ces combats et le combat de l’éducation, nous pourrons participer à la construction du futur, étant entendu que ce futur n’est pas seulement le futur du Sénégal, nous sommes dans une mondialisation, le futur se construit de partout mais chacun participant à cette construction gardera ses particularités », a-t-il souligné. 

Des débats fructueux sur le devenir de la nation sénégalaise ont animé le panel avec l’intervention d’hommes d’État, de professeurs d’université, d’intellectuels et de leaders de mouvements citoyens et politiques.

Vendredi 28 Octobre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :