Locales 2022 - Sans détour, Cheikh Issa Sall envoie de rudes coups à Ousmane Sonko et le traite de nullard...


Le Candidat de la coalition « Benno Bokk Yaakaar» à Mbour, Cheikh Issa Sall, n'a pas raté son adversaire de Yewwi, hier lors d'un meeting à Mbour.

Il a apporté une réplique salée au président de Pastef/Les patriotes, Ousmane Sonko. « Ce que j'aimerais dire à Ousmane Sonko, c'est que c'est un moins que rien. À chaque fois, quand il prend la parole, Sonko révèle son manque d'expérience et étale toute son ignorance du fonctionnement d'un État. Il vient encore une fois de dévoiler toute sa carence à travers sa contribution consacrée aux propos tenus, avec un sourire aux lèvres. C'est un petit... », a laissé entendre Cheikh Issa Sall.


Entouré par ses militants et sympathisants, Cheikh Issa Sall assène : « C'est maintenant ou jamais pour nous de dévoiler le vrai visage d'Ousmane Sonko. Ces prises de parole n'apportent absolument rien dans nos vies quotidiennes. Il ne maîtrise pas ce qu'il dit, raison de plus encore, il ne fait que des déclarations calomnieuses, diffamatoires pour brouiller la lanterne des sénégalais... », dira-t-il.

Face à ses militants et sympathisants de la grande coalition Benno Bokk Yakaar, Cheikh Issa Sall a saisi l'occasion pour qualifier le leader de Pastef/Les patriotes Ousmane Sonko de nullard. « Il n'a jamais pris premier dans sa classe, c'est un grand nullard voilà pourquoi on l’avait affecté en dernier. Dans son bureau, il n'y avait même pas un bureau digne de ce nom, il y avait juste une table et une chaise...et ce n'est pas tout... », a déclaré Cheikh Issa Sall.

Pour enfoncer le clou, Cheikh Issa Sall fait allusion également à une histoire rocambolesque entre Ousmane Sonko et une fille, Juliana, qui a poussé cette dernière à s’exiler en Europe. « Il est temps pour qu'il nous dise qui est Juliana. C’est à cause de lui que Juliana est partie. Il a détruit la vie de cette dernière et se permet de manipuler l'opinion publique, mais malheureusement nous avons une population aguerrie, réfléchie et qui sait distinguer le vrai du faux et le bien du mal... »

Il a aussi profité de cette occasion pour remercier son mentor Macky Sall qui, pour lui, est un leader africain qui inspire la confiance et impose le respect auprès de ses pairs, mais aussi chez les partenaires au développement.
Mardi 18 Janvier 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :