Lettre ouverte du Conseil National du Laïcat du Sénégal au Ministre de l'Education nationale

Monsieur le Ministre,

Par un communiqué de presse daté du vendredi 3 mai 2019, vous prenez position, avec un empressement déconcertant, sur un débat que vous savez dévoyé de son essence, en mettant au banc des accusés l’Institution Sainte Jeanne D’Arc que, courageusement, vous ne citez pas. En ce qui nous concerne, après avoir pris le temps d’obtenir la bonne information et d’examiner la situation avec responsabilité et discernement, nous vous répondons dans les mêmes formes en vous interpellant directement.


Jeudi 9 Mai 2019
Dakar actu




1.Posté par Mohamed Ndiaye le 10/05/2019 15:55
“Le vivre ensemble”. Je ne peux m’empêcher de penser au débat sans fin et hypocrite de “l’identité française” en France. Nous Sénégalais sans distinction, nous n’avons jamais eu ce problème de vivre ensemble. Et on a jamais eu besoin de Larousse pour comprendre comment vivre ensemble. Votre lettre n’a fait que confirmer que les écoles SJA veulent interdire le port du voile dans leurs locaux. Et les raisons que vous sous-entendez en citant d’autres sont que les écoles coraniques pratiquent ce même forme de discrimination: ce n’est pas parce qu’ils ont tort d’autres auront raison en faisant la même chose (Two wrongs don’t make one right).
Si ces pratiques existent dans les écoles coraniques ils doivent être sanctionnées car on ne peut pas accepter qu’on impose à des professionnels ou des élèves de porter le voile ou de l’enlever s’ils veulent le contraire. La laïcité à la Sénégalaise n’a jamais été sur la base d’exclure les religions, mais d’accepter toute personne et de les juger que de par leurs valeurs humaines, humanistes et humanitaires.
Après 200 ans de succès et de relation de confiance mutuelle, pourquoi vouloir changer les règles maintenant? Alors que les tensions entre religions sont au plus haut niveau dans le reste du monde. Nous sommes au courant de ce qui se passe ailleurs dans ce village planète-terre. Vous pouvez insinuer vos propres constats, mais la décision d’interdire le voile à l’école vient d’ailleurs.
Nous sommes l’exemple parfait du “vivre ensemble” et les autres nations auraient dû venir prendre des cours chez nous. Ce constat je l’ai entendu de la bouche d’un anglais marié à une ghanéenne, ayant vécus au Sénégal.
Ne semons pas les graines de la division! J’allais dire réveiller les démons de la division. Nous ne sommes pas immunisé des tensions religieuses qui existent ailleurs. Les cours SJA devront user de leur riche expérience pour résoudre leur problème dans l’enceinte de leur établissement sans faire du “copier-coller, et surtout si c’est du mauvais. Ils ont amplement les compétences pédagogiques pour enrichir davantage le système éducatif Sénégalais.
Continuons ensemble à arroser les graines du dialogue et de la tolérance que nos parents on semées pour que demain une génération meilleur puisse germer

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :