Le chef jihadiste peulh Amadou Kouffa aurait été tué par l'armée française


Amadou Kouffa aurait trouvé la mort dans une attaque menée dans la nuit du 22 au 23 novembre par l'opération Barkhane dans la région de Mopti où le chef jihadiste tenait une katiba dénommée le front de libération du Macina. L'annonce a été faite sut le réseau social Twitter par la ministre française des armées, Florence Parly.
Mais c'est le site des forces armées françaises qui a donné plus de détails sur cet assaut qui aurait permis de neutraliser le numéro trois du Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans.  
Selon defense.gouv.fr, une "trentaine de terroristes a été mise hors de combat, parmi lesquels figurent probablement le chef de la katiba Massina, Hamadoun Kouffa, et ses principaux cadres".
Si la mort d'Amadou Kouffa se confirme, ce sera sans doute une perte énorme pour le GSIM qui enregistrera au cas échéant, la mort encore de l'un de ses cadres en moins d'un an.
Rappelons que Mohamed Ould Nouini, alors numéro 3 de cette fédération d'organisations jihadistes s'activant au Mali et dans la sous région, a été neutralisé par l'Armée française le 14 février dernier dans région d'In-Aralouas, non loin de la frontière avec l'Algérie. 
Cette opération de l'armée française intervient moins de deux semaines après la diffusion d'une vidéo de Kouffa appelant les peulhs de toute l'Afrique de l'Ouest au jihad. 
Vendredi 23 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :