L'Occident, l'absent le plus présent au procès de l'Imam Ndao et Cie


L'Occident, l'absent le plus présent au procès de l'Imam Ndao et Cie
Le procès de l'Imam Ndao et de ses co-accusés pour terrorisme présumé a été aussi celui de l'Occident et de ses supposées intentions inavouées pour les pays africains. Tous les avocats ou presque ont accusé les pays occidentaux d'avoir transmis leur peur au Sénégal et d'amener notre pays à faire du zèle dans la lutte contre le terrorisme. Et Me Khassimou Touré a repris la même chanson. “C'est l'occident qui a peur pour son matérialisme éhonté et qui veut nous faire partager son sort”, analyse l'avocat de l'accusé Ibrahima Ndiaye. “Nous ne l'accepterons pas”, se radicalise Me Touré qui a aussi constaté “un terrorisme des qualifications pénales” dans l'accusation. 
Apparement très en verve contre le parquet, il préconise le retour aux principes de base à même de permettre la tenue d'un procès juste et équitable. Ouvrant un nouveau chapitre, il déplore "l'absence de matérialité des faits imputés aux accusés." Pour l'avocat de Ibrahima Ndiaye, une idéologie ne peut être sanctionnée. 
Histoire de faire pencher la balance en faveur de son client qui risque 15 ans de travaux forcés, Me Touré s'accroche à la période pendant laquelle se tient le procès. “Ce n'est pas un hasard si le procès a lieu durant le ramadan. C'est Dieu qui veille sur ce procès”, tente-t-il d'orienter le juge qui s'est également vu rappeler qu'il sera jugé à son tour par Dieu.
Jeudi 24 Mai 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :