Khadim Diop, président du CNJ au PR : « Votre volonté politique de dégager 450 milliards FCFA (…) les 80 milliards FCFA pour le recrutement de 65 000 jeunes font de vous le champion de la promotion de l’emploi des jeunes ».


Prenant part au Conseil présidentiel sur l’insertion socio-économique et l’emploi des jeunes, le président du Conseil national de la jeunesse, Khadim Diop a magnifié l’engagement du Chef de l’État, Macky Sall,  à accompagner les jeunes dans leur recherche d’emploi.
« Votre volonté politique de dégager 450 milliards FCFA pour l’emploi des jeunes sans compter les 80 milliards FCFA pour le recrutement de 65 000 jeunes me permet de dire sans conteste, que vous êtes le champion de la promotion de l’emploi des jeunes. », a-t-il dit au président de la République.

Il a, par ailleurs, profité de la tribune pour décliner les doléances de la jeunesse sénégalaise.
« Chaque année plus de 300.000 jeunes sortent des universités et des écoles de formation pour chercher un emploi, le manque d’infrastructure pour répondre au besoin de la formation professionnelle des jeunes dans les régions et les départements, la rareté d’un travail décent pour les jeunes diplômés des universités et des écoles de formation, la précarité des emplois dans les secteurs de la presse, du sport et de la culture, les lourdeurs administratives dans la création d’une entreprise formelle, la problématique d’accès au foncier, les difficultés d’accès au logement sont autant d'obstacles que rencontre la jeunesse sénégalaise », a-t-il expliqué. Selon Khadim diop, les difficultés de la jeunesse sénégalaise sont à ausculter dans tous les secteurs d’activités.

« L’insuffisance d’équité et d’égalité des chances dans le processus de recrutement au niveau de la fonction publique, un jeune valide a plus de chance d’être recruté (…) la méconnaissance de la politique migratoire institutionnelle, le manque de volonté politique de certaines collectivités territoriales dans la prise en charge des préoccupations des jeunes et le non-respect des articles 308 et 309 du code des collectivités territoriales, le non-respect de la préférence des compétences et de la main d’œuvre locale dans le processus de recrutement minier et l’absence d’une politique de RSE inclusive dans les zones concernées », a-t-il rappelé.

Le président du Conseil national de la jeunesse considère néanmoins que les conséquences socio-économiques de la covid-19 sont venues porter un coup dur à l’activité de la jeunesse,  augmentant ainsi le chômage partiel dans les secteurs du transport, de l’hôtellerie, de l’enseignement privé, du commerce, de la culture, de l’évènementiel et du secteur informel de l’économie.

Saluant les efforts consentis par l’État pour des solutions pérennes à l’insertion des jeunes, Khadim Diop, sur la même lancée, a fait part des recommandations de la jeunesse dans sa généralité.
« Le Conseil recommande l’élaboration d’une nouvelle politique en tenant compte des opportunités économiques des différentes collectivité territoriales, l’augmentation du budget alloué à la formation professionnelle en construisant des centres d’excellence dans les 45 départements du Sénégal, l’adaptation des offres de formation professionnelle aux besoins du marché du travail en tenant compte des préoccupations des entreprises et des collectivités territoriales, le recrutement massif dans la fonction publique en priorité dans les secteur de la santé, de l’éducation et de la sécurité, l’accompagnement de l’État des secteurs à fort potentiel d’emplois tels que le BTP, l’agro-alimentaire et le transport, l’augmentation de l’enveloppe dédiée exclusivement au financement des projets des jeunes et une répartition équitable des fonds dans les collectivités territoriales », a-t-il indiqué.

Le porte-parole de la jeunesse sénégalaise au conseil présidentiel sur l’insertion et l’emploi des jeunes, invite à la fusion des dispositifs d’encadrement et de financement des projets des jeunes pour en faire une banque nationale de financement de projets des jeunes, le renforcement des moyens techniques et financières du ministère de la jeunesse et demande l’installation d’un point focal jeunesse dans chaque ministère...
Jeudi 22 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :