Journée internationale du nanisme : les personnes de petite taille dénoncent la stigmatisation, les moqueries, la discrimination et le manque de considération dans la société


La Journée internationale des personnes handicapées est célébrée le 25 octobre 2022. Le terme de handicap renvoie également aux difficultés de la personne handicapée, la personne de petite taille face à son environnement en terme d'accessibilité, d'expression, de compréhension ou d'appréhension. Il s'agit autant d'une notion médicale que d'une notion sociale. Ces limitations d'activité et de participation sont dues à de la moquerie, de la discrimination ce qui révèle la non-connaissance...
 
« La situation des femmes et des hommes handicapés sur le marché du travail est préoccupante. Ces personnes ont beaucoup moins de chance que les personnes valides d'obtenir un emploi, et lorsqu'elles en ont un, il s'agit bien plus fréquemment d'un emploi mal rémunéré, caractérisé par des perspectives de carrière et des conditions de travail médiocres... », a dénoncé la présidente de l'association Handi-force, Djamila Dia.
 
« Nous sommes souvent victime de moqueries, de discrimination, ce qui révèlent la non-connaissance de notre situation d'handicapés. Nous comptons sur ce genre de manifestation pour sensibiliser et discuter sur le devenir des personnes de petite taille. Notre taille doit être prise en compte dans les hôpitaux, les écoles et centres de formation, les gab, les supermarchés, les transports en commun. Être de petite taille n'est pas une fatalité, nous avons seulement besoin d'être accompagné pour qu'on soit autonome sur tous les plans. Le nanisme n'est ni une maladie contagieuse ni une malédiction comme le pensent certaines personnes, mais juste un manque de croissance osseux... Les personnes de petite taille n'ont pas terminé leurs études à cause des moqueries de stigmatisation, de la discrimination, de l'absence de soutien et du manque de confiance des parents... », a déclaré Coumba Diouara, membre de ladite association.
 
Pour rappel, le monde compte pas moins d'un milliard de personnes handicapées, dont 785 millions en âge de travailler. Selon les estimations du PIB, leur exclusion de l'emploi et leur relégation à la marge de la société aurait un coût de l'ordre de 3 à 7 pour cent du PIB.
 
 
Elle terminera par interpeller et appeler l'État du Sénégal et la société pour qu'ils les accompagnent avec bien entendu l'implication des familles, par des formations générales comme formation professionnelle à Dakar et dans les autres régions...
Mardi 25 Octobre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :