Immigration clandestine : Ce qu'il faut savoir sur le cas des 225 migrants retenus sur l'Île de Ténérife


Le feuilleton sur les sénégalais ayant emprunté la voie de 'immigration clandestine continue de faire du bruit. Ces derniers jours, c'est un groupe qui s'est manifesté pour dénoncer certaines conditions qu'ils auraient subies depuis qu'ils sont retenus sur les Îles Canaries et sur l'Île Ténérife. Allant à la recherche d'une vie meilleure, ils sont finalement  bloqués depuis 3 mois à Ténérife (une île située sur l'océan atlantique au niveau de l'archipel des îles canaries).

Certains d'entre ces sénégalais qui se sont exprimés récemment sur Dakaractu pour dénoncer cette situation lamentable qu'ils traversent, continuent d'attendre le soutien des autorités sénégalaises pour définitivement statuer sur leur sort.
Toutefois Dakaractu, grâce à une source qui a été en contact avec certains d'entre eux, est en mesure de relayer plus d'éléments relatifs aux conditions que ces sénégalais vivent depuis qu'ils sont retenus sur l'Île. D'après cette source, "certains de ces sénégalais sont sur les îles Canaries et d'autres sur Ténérife (plus exactement à l'Hôtel.)

Poursuivant son propos, notre interlocuteur ajoute : "Ils m'ont contacté pour que je leur trouve des billets de Ferry pour pouvoir accéder à certaines  régions du territoire espagnol. Cependant, il s'est trouvé qu'ils avaient tous reçu des ordres d'expulsion de la part de la police espagnole. Cependant, étant une personne pouvant apporter son soutien car travaillant dans une agence de voga et étant tout aussi de même nationalité que ces migrants, il affirme avoir reçu les documents et leur a demandé de le laisser voir avec la police pour trouver légalement des solutions à ce problème.

Cependant, la police espagnole aura clarifié que " tous ces sénégalais qui se trouvent dans cette île et qui sont détenteurs de passeport du Sénégal, valable, peuvent clairement être pris en charge. On leur achète un billet de Ferry pour qu'ils aillent là où ils veulent". Mais il s'est trouvé que le chef de police du district où ils sont exactement et qui a la main sur leur dossier, aurait ouvertement confié que personne d'entre eux n'a un passeport valable. Ils auraient utilisé les passeports d'autres sénégalais pour tenter d'entrer en Espagne", confie notre source.

Ils seraient donc tous dans de bonnes conditions dans les hôtels Palau Réal de Tenerife et Hotel King de Tenerife. Ainsi, notre interlocuteur ajoutera que  ce groupe très réduit est basé à l'hôtel King de Tenerife.
La Croix rouge émettait à un moment des dérogations pour leur permettre de partir dans certaines contrées d'Espagne pour  regagner leurs parents, proches ou amis vivant en Espagne, mais avec la pandémie de Covid-19, le confinement, elle a fini par arrêter toute dérogation.

Dans cette affaire, il est également précisé par notre interlocuteur qu'il n'a point été question de rapatriement de ces sénégalais. "La police a clairement précisé que cette situation ne va pas continuer. C'est vrai que c'est le gouvernement espagnol qui paie tout concernant leur séjour dans ces hôtels, mais il n'y a aucun document qui a été signé pour un possible rapatriement". Bref, dans le contexte où le monde se trouve, l'Espagne a d'autres préoccupations liées à la lutte contre la pandémie de Covid-19.

En ce qui les concerne, ces personnes retenues dans les hôtels demandent toujours un soutien du consulat sénégalais, pour déclencher les pourparlers visant à statuer définitivement sur leur situation qui commencent à durer.
Dimanche 24 Janvier 2021



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :