Crise universitaire de Sanar : Les étudiants de Saint-Louis ne contrôlent plus la situation


Crise universitaire de Sanar : Les étudiants de Saint-Louis ne contrôlent plus la situation
La crise universitaire sénégalaise survenue à la suite du décès de l’étudiant de l’université Gaston Berger, Mohammed Fallou Sène, a finalement eu une connotation politique. Les étudiants de l’Ucad, à travers la coordination nationale des étudiants sénégalais, ont trouvé les moyens de gérer eux-mêmes cette crise à des fins politiciennes. 

Certains observateurs politiques de Saint-Louis soutiennent que les étudiants de l’Ucad, qui avaient déjà un précédent avec le ministre Mary Teuw Niane, n’entendent pas rater cette belle occasion pour demander le départ de ce professeur de mathématiques. Ce concept « Mary Teuw Dégage » n’a aucun sens, dans la mesure où tout le monde sait pertinemment que le ministre de l’enseignement supérieur n’a rien à voir avec les retards constatés dans le processus de paiement des bourses des étudiants. Mieux, ces tractations financières sont menées conjointement par les services du ministère de l’économie et des finances et l’institution bancaire chargée de payer ces bourses. Nos interlocuteurs estiment que cette marche nationale des étudiants devait être organisée à Saint-Louis et non à Dakar. Pour la bonne et simple raison que le jeune Fallou Sène est tombé sur « le champ de bataille » du campus social universitaire de Sanar. Le secrétaire général de la coordination des étudiants de Saint-Louis n’avait pas à se déplacer pour aller participer à la marche de Dakar.
Au contraire, c’est lui qui devait recevoir les marcheurs envoyés par les autres universités publiques sénégalaises. Les étudiants doivent faire attention à certaines manœuvres politiciennes qui ont tendance à les manipuler, à les utiliser pour combattre politiquement tel ou tel autre leader politique, membre du gouvernement. Cette crise universitaire doit permettre de résoudre les problèmes des étudiants et non de détruire ou de jeter l’opprobre sur certains de nos concitoyens qui ne sont pas directement concernés par ces difficultés de paiement des bourses.
Vendredi 25 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :