Covid-19 : Le taux de mortalité des cas de coronavirus en Afrique est de deux 2,5% plus élevé que le niveau mondial de 2,2% (Cdc Afrique)


Covid-19 : Le taux de mortalité des cas de coronavirus en Afrique est de deux 2,5% plus élevé que le niveau mondial de 2,2% (Cdc Afrique)
Le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies a révélé que le taux de mortalité des cas de coronavirus en Afrique est de deux 2,5% plus élevé que le niveau mondial de 2,2%. Ce rappel fait, hier, par Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) pour l’Afrique a été l’occasion de lui demander ce qui explique cette tendance et pourquoi le taux de létalité connaît une augmentation sur le continent ? 
 
Le Dr Moeti, dans ses propos tenus en anglais, a reconnu le fort taux de mortalité liée à la Covid-19. ‘’Je pense, en regardant en arrière sur le taux de létalité sur le continent africain il y a quelques mois, c'était en moyenne autour de 22,1%. Et c’était inférieur, en moyenne, à plusieurs autres régions. Il est monté je crois à environ 2,5%, bien sûr. Cela ne veut pas dire que c’est le cas dans tous les pays ce que nous voyons. Il y a certains pays qui ont été gravement touchés au cours de la deuxième vague de contamination. Donc un très grand nombre de cas et dans une certaine mesure des défis dans le système de santé en terme de capacité à fournir des soins appropriés sinon le taux de mortalité pourrait augmenter. C'est le cas, je crois, en Afrique du Sud et aussi dans quelques autres pays comme la République centrafricaine et d'autres. Mais en moyenne nous ne pensons pas que le taux de létalité en Afrique est bien pire que dans d'autres régions’’, a dit la dame, lors de cette rencontre virtuelle à laquelle a pris part Dakaractu. 
 
L’Oms classe la disponibilité en quantité suffisante d’oxygène parmi ses prochains défis
 
La directrice régionale de l’Oms en Afrique appelle les autorités étatiques à donner aux structures de santé du continent les moyens nécessaires leur permettant de prendre en charge les malades de la Covid-19. ‘’Même si nous cherchons un vaccin, nous devons toujours continuer à veiller sur les soins essentiels et sur la qualité des soins qui sont fournis pour traiter les nombreuses manifestations cliniques de cette maladie. Et aussi veiller à ce qu'il y ait suffisamment d’oxygène. Cela commence à être un défi dans certains cas’’, a indiqué le Dr Moeti. Celle-ci milite en faveur des traitements précoces. Pour cela, elle a appelé les autorités sanitaires ’’à faire en sorte que les populations sachent et puissent accéder au traitement à temps’’. Elle dit croire que ‘’nous devons nous assurer de la qualité des soins et de la suffisance de l'accès aux soins, dans les pays où le taux de létalité peut être en nette croissance. Nous devons continuer à apprendre et à modifier le traitement basé sur les nombreuses manifestations cliniques différentes de cette maladie dont nous continuons à apprendre chaque jour’’, a-t-elle préconisé.
Vendredi 22 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :