Conflit inter-ethnicité : Pastef Fouta s'insurge et dénonce toute forme d'instrumentalisation des populations du Nord et du Sud.


En conférence de presse ce lundi 29 mars, le Pastef Fouta a dénoncé les accusations très graves à l'encontre de leur leader Ousmane Sonko, pointé du doigt pour avoir ssassiné des jeunes sénégalais lors des manifestations en connivence avec des organisations terroristes. 

Désignée comme porte-parole du jour, Rougui Sow membre des cadres du Pastef Fouta s'insurge contre toute forme d'instrumentalisation des populations du Nord et du Sud du pays, comme l'ont tenté récemment certaines autorités du pays. "Pastef Fouta dans son entièreté, tient à se démarquer totalement de cette manière sale de faire de la politique qui n'a rien à envier au nazisme-faciste, et s'érige contre toute forme d'instrumentalisation des populations", a-t-elle soutenu lors de sa prise de parole. 

Elle ajoute : " à ceux qui jouent sur la peur, en colportant dans le Fouta de fausses idées, selon lesquelles Ousmane Sonko serait venu pour mettre un terme à ce que nos guides religieux ont implanté sur cette terre qui pourrait valablement être présentée comme le berceau du Sénégal".

Membre des cadres de Pastef Fouta, Mme Sow estime que la population du Sénégal est composée de nombreux villages polyglottes (poular-wolof, poular-soninké), laboratoire de la nation sénégalaise que des personnages lugubres ne pourront jamais réussir à anéantir. "Il en est de même de la Casamance naturelle, grenier économique et culturel du Sénégal", a-t-elle laissé entendre. 

Revenant sur le décès de leur collègue patriote à Keur Massar, Mariama Sagna, le Pastef Fouta réclame justice pour que la lumière soit faite sur cette affaire. 

À les croire, pour faire face à cette situation, les patriotes du Fouta comptent tenir dans les jours à venir un jumelage avec toutes les communautés qui composent la mosaïque de la Casamance naturelle.
Lundi 29 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :