Burkina Faso : Le démantèlement d'une cellule jihadiste à Ouagadougou fait quatre morts


Le Burkina Faso serait-il passé à côté d'une nouvelle attaque terroriste après l'assaut meurtrier de janvier dernier contre l'État major des armées et l'Ambassade de France ? Les informations en provenance de Ouagadougou abondent dans ce sens.
Dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 mai, aux environs de 3 heures du matin, des éléments de l'Unité spéciale d'intervention de la gendarmerie nationale ont pris d'assaut une maison sise à Rayongo occupée par des présumés jihadistes.  Et leurs informations sont corroborées par la résistance qu'ils ont trouvé sur place.
En effet, des informations parvenues à Dakaractu de sources locales renseignent que les gendarmes ont essuyé de tirs provenant de la maison dans laquelle s'étaient retranchés les présumés jihadistes. Il s'en est suivi un échange de tirs qui s'est soldé par la mort de 4 personnes dont 3 présumés terroristes et un gendarme. Un bilan confirmé par le ministère de la Défense et des Anciens combattants.
En outre, l'un des occupants de la maison sise à Rayongo, périphérie est de Ouagadougou a été capturé, renseigne le communiqué qui fait aussi état de la saisie d'armes à feu, de tenues militaires, de téléphones, d'explosifs et de documents. 
Mardi 22 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :