Bambilor / Litige foncier à Kounoune Ngalam : La DSCOS désavoue le maire Ndiagne Diop.


Le conflit foncier opposant le tout puissant député maire de Bambilor Ndiagne Diop et les populations de Kounoune Ngalam portant sur un morcellement fictif de 5 parcelles sur l'emprise de la route et de la ligne haute tension de la Senelec vient de connaître son épilogue.

En effet, le président de l'ASC Songane Ndoye, M. Alassane Diop qui a porté ce combat dans le respect du cadre légal et réglementaire en faisant un rapport circonstancié au sous préfet et à la DSCOS et en portant l'affaire devant l'opinion publique, vient d'administrer au Maire Ndiagne Diop une leçon de vie et de citoyenneté.

"En voulant faire du forcing en implantant des parcelles irrégulières sur la voie publique, le maire s'est heurté au refus catégorique de la DSCOS qui a envoyé ses éléments hier pour tout raser", nous informe notre interlocuteur.

Les populations saluent la fermeté de la DSCOS sur cette affaire qui lance ainsi un signal fort "aux élus qui se croient tout permis." 

Pour rappel, depuis plusieurs mois, le maire de Bambilor, M. Ndiagne Diop et les populations de Kounoune Ngalam, sont à couteaux tirés sur une parcelle regroupant 5 maisons. Un problème soulevé par le morcellement de la poche située sur l'emprise de la route qui mène à Kounoune Ngalap, le long de la ligne haute tension qui alimente le Village et ses environs.

Acculé, le Maire a voulu faire croire qu'il s'agit du domaine national qui se trouve dans ses prérogatives. Or l'assiette qui englobe le site et le village a été immatriculé au nom de l'État par décret numéro 2008-197 du 04 Mars 2008. Il s'agit du TF 10303/R qui abrite la ZAC de Kounoune .

Le maire aurait donc jeté son dévolu sur une poche de quelques mètres carrés sur l'emprise de la voie publique. Il s'agit d'un espace de cinq (5) parcelles que le maire et sa bande ont morcelé avant de se le partager : deux terrains revenant à la supposée propriétaire et les trois autres à la mairie et au pseudo-géomètre qui aurait implanté les bornes à mains nues sans autorisation préalable du cadastre encore moins de l'urbanisme qui ont leur avis à donner  sur un quelconque lotissement. 

En plus d'être sur l'emprise de la voie publique, lesdits terrains sont sous la ligne haute tension de la SENELEC qui alimente le village et les environs. Un lotissement régulier qui aurait reçu du concessionnaire SENELEC un avis purement et simplement défavorable.

Naturellement, les populations de Kounoune Ngalam dans leur écrasante majorité, n'étaient  pas favorable à ce morcellement irrégulier et illégal mais avalisé par le Monsieur le Député Maire Ndiagne Diop.

C'est ainsi que le Président de l'ASC, Monsieur Alassane Diop, a saisi le Sous préfet de Bambilor et le Chef d'agence de la SENELEC de Rufisque sur cette forfaiture et fort heureusement, la DSCOS était venue  constater la violation flagrante de ce morcellement qui n'en est pas un et avait même servi une convocation aux instigateurs pour les sommer de ne rien entreprendre sur le site pour ne pas mettre la vie des populations en danger avec la ligne haute tension. Ce Vendredi 17 juillet 2020, la DSCOS est donc venue tout raser.




Samedi 18 Juillet 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :