Audience au Vatican : Serigne Mame Mor Mbacké offre le poème «Fouzti» de Serigne Touba au Pape François


En rencontrant le Pape François au Vatican, Serigne Mame Mor Mbacké Mourtada ne pouvait offrir meilleur viatique au Souverain Pontife que le poème de Cheikh Ahmadou Bamba «FOUZTI ». Poème dans lequel le Saint Homme de Touba chante et loue les vertus de la Sainte Vierge, Marie ou Mariam, la mère du Prophète Jésus Christ. 
Durant cette audience les questions d’émigration ont été évoquées. Quelques temps forts de ce tête-à-tête. 

Après une audience en juin 2008 avec le Pape Benoit XVI, c’est autour du Pape François de recevoir au Vatican Serigne Mame Mor Mbacké Mourtada. Dans ses bagages, Serigne Mame Mor Mbacké avait apporté le poème du Saint homme de Touba dédié à la mère de Jésus, la Sainte vierge, Marie ou Mariama (Nom de la mère de Cheikh Ahmadou Bamba). Un poème qu’il a offert au souverain pontife. Dans ce poème, le Cheikh chante les vertus qui caractérisent l’illustre personnalité de la Sainte vierge Marie. Une manière pour le petit-fils de Cheikh Ahmadou Bamba de raviver la flamme du dialogue interreligieux qu’il ne cesse de prôner surtout pendant ses tournées consacrées à la diaspora. Actuellement Serigne Mame Mor séjourne en Italie pour les besoins de ces Journées Culturelles et Religieuses dédiées au Fondateur du Mouridisme. 
Cette audience a été mise à profit par Serigne Mame Mor pour donner son point de vue au Pape sur les questions liées à l’émigration. Une émigration marquée ces derniers temps par l’afflux massif d’Africains vers l’Europe. Une Europe, dira Serigne Mame Mor, « qui continue de fermer ses portes aux africains alors que la terre appartient à Dieu». Le Pape de partager la thèse éminemment religieuse défendue par Serigne Mame Mor Mbacké selon laquelle « la terre appartient à Dieu et toutes ces créatures peuvent s'y mouvoir et s’installer là où leurs possibilités et leurs moyens le permettent. » 
Le Pape de remercier l’ambassadeur du Mouridisme pour son déplacement au Vatican qui n’est pas une première. Serigne Mame Mor n’a pas aussi manqué de lui signifier les efforts consentis par la communauté mouride pour l’obtention à Rome d’un Centre Culturel dédié à l’Islam et aux enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba à côté de la Résidence de l’Islam dénommée Keur Serigne Touba déjà existante. Le représentant du Khalife Général des Mourides auprès de la diaspora était accompagné de l’Ambassadeur du Sénégal auprès du Vatican Léopold Diouf et de son frère Serigne Abdoul Ahad Mbacké Mourtada entre autres dignitaires du Dahira Mouride de Rome.  Après cette audience, Serigne Mame Mor a aussi été reçu par le Cardinal Jean Louis Tauran, chargé du dialogue Interreligieux. 
La dernière rencontre avec les deux chefs religieux remonte à juin 2009 dans le cadre d’une rencontre sur le Dialogue Islamo-chrétien. Rencontre au cours de laquelle le collaborateur du Pape de l’époque avait dit ceci : « c’est la première fois que je rencontre un leader de cette confrérie (Mouride), ce sont des Africains qui prennent en main leur propre destin, ils sont des acteurs et non des assistés. »
Une déclaration qui était une preuve de la volonté affichée par le Vatican de renforcer  le dialogue interreligieux. 
Cette audience avec le Pape François est dans le sillage de celle de juin 2008 au cours de laquelle le Pape Benoit XVI, prédécesseur du Pape François avait dit à l’époque « l’Islam au Sénégal est exemplaire, je connais bien le Mouridisme. » Voilà une autre preuve qu’il y a toujours des convergences de vues entre les religions sur les questions qui touchent l’humanité.  
Samedi 23 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :