Al Kaba’ïr et Ramadan : Lii neek ci niaka juli ou ‘’le délaissement de la prière’’ pour un musulman.


Au chapitre des péchés majeurs ou ‘’Al Kaba’ïr’’, le délaissement de la prière constitue un des plus graves actes condamnés par l’Islam. Pour Serigne Kadim Lam, prêcheur, le fait de prier est d’une importance telle que Le Maître des Cieux et de la Terre l’a intégré parmi les 5 piliers de l’Islam. Le respecter procure au musulman un bien-être et des bienfaits innombrables, alors que son abandon demeure un péché majeur, dira-t-il.
 
‘’Le fait de ne pas prier est un péché majeur, pour la religion musulmane. La prière est ce qui caractérise le premier, le musulman.  Ne peut être considéré comme tel celui qui ne respecte pas la prière’’, a rappelé d’ailleurs ledit prêcher au micro de Dakaractu, dans ses recommandations quotidiennes. Celui-ci en a profité pour évoquer l’historique de la prière qui, à l’origine devait être au nombre de 50 au lieu de 5.
 
Mais il a également déploré l’abandon des mosquées au détriment des lieux de loisirs. ‘’Les stades sont remplis alors que les mosquées sont peu fréquentées’’, a-t-il dit en rappelant que le fondateur du Mouridisme, Serigne Touba qui, conscient de l’importance de la prière effectuée au moment indiqué, a risqué sa vie, en jetant son tapis de prière sur l’eau.  Ce, rien que pour respecter la recommandation divine.
Dimanche 18 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :