Affaire des invalides de guerre / Le président de l'Anamis Issa Guèye précise : " Le seul problème réside dans la diminution de la cible en ce qui concerne la pension mixte et l’indemnité de 10 millions "


Affaire des invalides de guerre / Le président de l'Anamis  Issa Guèye précise : " Le seul problème réside dans la diminution de la cible en ce qui concerne la pension mixte et l’indemnité de 10 millions "

Hier, sur les colonnes de Dakaractu, dans une vidéo, les militaires invalides de guerre avaient manifesté devant le palais présidentiel en réclamant leur pension mixte qu'ils disent n'avoir reçu que le mois de Janvier dernier.
Aujourd'hui, dans un communiqué, le président de l'Association Nationale des Anciens Militaires Invalides du Sénégal, Issa Guèye,  balaie d'un revers les déclarations de ses camarades militaires. "L’État  nous a ouvert ses portes et s’est engagé à améliorer les conditions de vie de nos membres à travers un plan d’action concocté et assorti d’une journée de réflexion participative de nos membres. Quatre objectifs spécifiques étaient mis en branle qui tournaient sur la pension d’invalidité, la couverture sanitaire, la réinsertion socio-professionnelle, l’habitat".
Mieux le président soutient que l'État a dans ce sens respecté tous les engagements qu'il avait pris dans le cadre de la réintégration sociale  et le paiement des pensions mixtes. "Reçu en audience le 02 avril 2015 par le Premier Ministre, sur instruction du Chef de l’État, en présence du Ministre des Forces Armées, du Ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations Professionnelles et des Relations avec les Institutions, du Ministre de la Fonction Publique, de la Rationalisation des Effectifs et du Renouveau, du Secteur Public, des décisions fortes avaient été prises et des dates butoir données après la mise en place de deux commissions, l’une pour la réinsertion sociale et l’établissement de la carte d’invalidité, et l’autre pour la pension d’invalidité, la pension mixte et la majoration pour enfants. Sur tous les points cités ci-dessus, l’État a respecté ses engagements en plus de 10 hectares de terres offerts à Bambilor", informe toujours le président l’ANAMIS, Issa Guèye.
Toutefois à Issa Guèye de préciser que "le seul problème réside dans la diminution de la cible en ce qui concerne la pension mixte et l’indemnité de 10 millions..."
Samedi 26 Mai 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :