« Al Kaba’îr »-Ramadan : Les péchés de chair que sont l’adultère et la fornication...


Cité parmi les grands péchés (Al Kaba’ïr) par la charia, l’adultère est une pratique vile fortement condamnée par l’Islam. Il est défini comme tout rapport sexuel entre un homme marié et une femme qui ne sont pas mariés, ou une femme mariée avec un homme qui n’est pas son époux. C’est un péché majeur selon le consensus des oulémas’’. Le Sénégal étant un pays laïc composé majoritairement de musulmans, est très ancré dans la religion.
 
Pourtant au cours des dernières années, il est difficile de ne pas constater la recrudescence  de problèmes tournant autour de la dégradation des mœurs en dépit de la foi. Par mœurs, on sous-entend tout problème lié à une histoire de sexe. Entretenir des rapports sexuels hors mariage est chose proscrite aussi bien dans la religion musulmane que celle des autres communautés, pourtant ce grand péché s’accroit de plus en plus. On remarque à cet effet une banalisation de l’adultère qui, à la méconnaissance de beaucoup de personnes, renferme des punitions lourdes de conséquences.
 
« Les châtiments »

Les punitions réservées aux adultérins, ici- bas, par la communauté musulmane, sont de deux sortes : il s’agit de la lapidation ou de la flagellation selon la situation maritale du pécheur. La lapidation est le châtiment de l’adultère commis par l’homme dans les liens du mariage. Pour que le châtiment soit prononcé, il faut que celui qui « chevauche » soit sain d’esprit, adulte et libre. Quant à la flagellation, c'est le châtiment du célibataire, l’individu qui n’est pas uni à un tiers devant Dieu et les hommes.

Au micro de Dakaractu, le prêcheur Serigne Khadim Lam est revenu, en détails, sur l’adultère. Ce, avant d’apporter plus de précisions sur les questions qui taraudent les internautes. Des questions qui tournent spécifiquement autour de l’adultère en période de Ramadan.
 
Vendredi 16 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :