(VIDÉO) NGUIRANÈNE À TOUBA - Les populations écœurées par la recrudescence des crimes, l'inachèvement du marché, le manque d'eau et l'absence des autorités


L' assassinat de Fallou Bâ, l'enlèvement d'une jeune fille à ce jour non encore retrouvée, agressions tous azimuts, défaut d'éclairage... Nguiranène souffre de l'inachèvement de son marché. La colère des populations est énorme. Et au terme d'une journée de réflexion, elles ont tenu à faire part de leur amertume.  
Pour Bassirou Gaye, porte-parole du jour et par ailleurs responsable politique de l'AFP à Touba, '' la situation  n'a que trop duré. Elle procède, selon lui,  d'un manque de respect des engagements de l'État  qui avait promis de veiller à l'achèvement des travaux. L'espoir de voir le dernier engagement pris par le ministre Aly Ngouille Ndiaye se réaliser, est encore de mise chez les populations qui attendent, au moins, que ce problème soit inscrit dans les futures dépenses de l'État.  Bassirou Gaye d'espérer que la loi rectificative des finances portant sur la somme de 50 milliards prenne en charge les préoccupations des populations.
'' Nous sommes environ 6.000 personnes à habiter Nguiranène. À cause du manque d'éclairage public, le quartier est devenu une zone criminogène. Notre mentor Moustapha Niasse nous a demandés d'aller vers les populations pour connaître leurs difficultés. C'est bien de mettre en exergue les réalisations du Chef de l'État, mais c'est encore mieux de relever leurs difficultés. Nous regrettons, cependant, le comportement des politiciens qui ne reviennent jamais à la base, et qui préfèrent séjourner indéfiniment à Dakar. ''

À la suite du jeune leader politique, le délégué de quartier, Sangue Diagne a lancé le même appel, sollicitant l'appui du ministre du commerce Alioune Sarr. Les femmes ne manqueront pas non plus de se faire entendre... 
Lundi 11 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :