Tontine financière : Anta Dièye traine Ndèye Ndiaye devant la barre pour lui réclamer ses 6 parts en raison de 565.000 FCFA chacune.

Pour une affaire d’abus de confiance au préjudice de Anta W. Dièye, Ndèye N. Ndiaye, 37 ans a été attraite, ce 17 février, devant la barre des flagrants délits du tribunal de grande instance de Dakar.
Bénéficiant d’un mandat de dépôt depuis le 15 février dernier, la prévenue est poursuivie pour 2 454 000 FCFA par la plaignante, entrepreneure de son état et membre d’une tontine dont la mise en cause est la gérante. Anta Wade Dièye a traîné cette dernière devant les juridictions pour lui réclamer ses cotisations financières.


Tontine financière : Anta Dièye traine Ndèye Ndiaye devant la barre pour lui réclamer ses 6 parts en raison de 565.000 FCFA chacune.
« Il s’agit de 2 tontines différentes. Dans la première, je cotisais 45 000FCFA tous les 15 jours ce qui fait 90 000 FCFA le mois. Je devais recevoir en retour 600 000 FCFA. Cela dure depuis 2020 et je n’arrive toujours pas à entrer en possession de mon argent », a expliqué face au juge la plaignante. Elle poursuit en livrant plus de détails sur la seconde tontine.

« Pour la 2ème, une somme de 565 000FCFA est remise tous les dimanches à un des membres de la tontine. Je suis membre avec 6 mains (parts) qui font globalement une valeur de plus de 3 390 000 FCFA. J’ai versé 2 154 millions FCFA et depuis le mois de novembre, Ndèye N. Ndiaye me fait croire qu’elle va me tirer mes parts, mais jusqu’ici je n’ai rien reçu d’elle », a confié Anta W. Dièye.

Interpellée sur les faits en l’espèce, la prévenue a reconnu devoir de l’argent à la plaignante et précise.

« Pour le versement des 600 000 FCFA, c’est une cotisation de 2000 FCFA par jour en raison de 90 000FCFA le mois. Anta est devenue membre de la tontine grâce à une connaissance. Elle n’ignore pas que la tontine a des règlements, ce qu’elle voulait, c’est de prendre toutes ses parts en même temps alors que les réalités de la tontine ne l’acceptent pas », a soutenu la gérante du groupement féminin. Selon Ndèye N. Ndiaye, 80 membres en tout compose la tontine et que la plaignante avait des arriérés de plus de 140 000FCFA qu’elle n’a toujours pas complété.

Sur les raisons du retard dans le versement des parts de la plaignante, la gérante explique avoir eu des problèmes avec la tontine et rappelle les règles de l’organisation financière.

« Elle a eu à gagner 2 mains (parts) de ses 6 qu’elle a refusé de prendre prétextant vouloir l’intégralité d’un seul coup. Les membres ne l’acceptent pas. En plus, elle sait qu’un règlement lui a été présenté ainsi que tous les autres membres quand elle entrait dans la tontine lequel précise que l’argent cotisé ne sera pas recouvré si la concernée décide d’arrêter sans que la tontine ne prenne fin. Elle a depuis un certain temps arrêté de cotiser », s’est défendue la prévenue.

« En tout combien tu lui dois ? », lui a demandé le juge.
« Je lui dois 300 000FCFA pour le versement des 600 000 FCFA, je lui avais remis la moitié. Pour la seconde, la tontine est toujours en cours et elle a arrêté de participer », a-t-elle répondu.
 
Pour sa part, la plaignante a soutenu avoir une créance de 2,154 millionsFCFA en plus de ses 300 000FCFA que lui doit Ndèye N. Ndiaye.

« La tontine a pris fin, mais elle refuse de me rembourser mon argent. Je n’ai jamais pris connaissance d’un règlement qui dit que l’on perdrait ses cotisations quand on arrête de cotiser », a dit Anta.

Dans son réquisitoire, le maitre des poursuites a invité la cour à trancher conformément à la loi pénale.

Quant à la défense, sa cliente est résolue à lui restituer son argent dans un délai raisonnable.
« Le règlement de l’organisation est clair et explique que les membres qui arrêtent de cotiser ne recouvreront pas les sommes versées même si le règlement n’a aucune valeur juridique devant la juridiction, mais la gérante a pris l’engagement de lui rembourser ses cotisations, c’est pourquoi je plaide pour sa relaxe », a soutenu l’avocat.

La prévenue, Ndèye N. Ndiaye sera fixée sur son sort le 24 février prochain…
Jeudi 17 Février 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :