TALLA SYLLA (Cojer-Touba) : « Mon intention n’était pas de demander à ce qu’on brûle Walfadjri… Mon exemple a été scandaleux… Je cherchais juste à louer notre démocratie »


« Mes propos ont été mal compris car j’ai été maladroit. Je regrette profondément cette déclaration. Je présente mes excuses au President Macky Sall pour le mal que j’ai dû lui faire en tenant de tels propos et à tout Benno Bokk Yakaar. »

Les mots sont de Talla Sylla, coordonnateur d’une partie de la Cojer de Touba. Vilipendé à travers les médias et réseaux sociaux pour avoir dit que Walfadjri aurait été brûlé s’il était implanté dans un autre pays que le Sénégal, le jeune leader politique regrette ainsi son discours non sans  tenter de (re)préciser ses propos au téléphone de Dakaractu - Touba.

« Je présente mes excuses à Walfadjri qui ne mérite nullement pas ce que j’ai dit ( et ce n’est pas ce que j’ai voulu dire ). Walfadjri ne mérite pas ça pour tout le travail abattu depuis des années. Je présente mes excuses à toute la presse et à tous les Sénégalais. Je ne pense pas à ce que j’ai dit ».

Talla Sylla de poursuivre son récit confiant que la quintessence de ses propos n’a pas été bien comprise des Sénégalais. 

« J’ai juste voulu montrer que le Sénégal est un pays démocratique et le pouvoir est respectueux de la liberté d’expression des gens et surtout de celle de la presse . Et que dans un autre pays, cela aurait, peut-être, pu ne pas se passer comme ça ! J’ai essayé de faire l’apologie de notre démocratie. Encore une fois,  je n’ai jamais dit qu’il faut brûler Walfdjiri. Je n’ai lancé aucun appel dans ce sens. Je crois que les propos ont été mal compris et mal interprétés. Walfadjri est un media sérieux et récemment j’ai été invité à l’un de leurs plateaux. Je suis désolé. Je ne suis pas un homme violent et c’est la première fois, malgré ma présence depuis plusieurs années, sur la scène politique, que je tiens des propos aussi dérangeants ».
Vendredi 24 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :