Situation au Mali : « la légitimité dans une démocratie, c’est l’élection! Tout le reste n’est que voyoucratie… » (Lass Badiane)


La situation politique chaotique au Mali fait réagir. Et le jeune conseiller municipal à la mairie de Yoff, Lass Badiane semble être de ceux que « les coups d’État » répugnent. Dans un texte parvenu à notre rédaction, il a rappelé que la seule légitimité dans une démocratie, c’est l’élection et que tout le reste n’est que voyoucratie. Il a par ailleurs énuméré ce que peuvent être les principales causes d’une révolte populaire tout en arguant qu’il faut absolument y proposer des réponses. « J’avais déjà dit que lorsqu’une démocratie est attaquée dans ses fondements, elle se montre forte quand elle applique ses principes. Elle est faible si, face aux extrémismes, elle les abdique. La légitimité dans une démocratie, c’est l’élection! Tout le reste n’est que voyoucratie. Cependant, il faut savoir que les principales causes d’une révolte populaire sont le chômage grandissant, l’insatisfaction et la privation relative des jeunes. Il faut leur proposer des réponses avant leur frustration. Les jeunes, qui prennent des initiatives sont des « ambassadeurs » contrairement à certains « partageurs » qui sont dans la passivité et qui sont incapables de résister et de se battre. Ces derniers sont des chasseurs de primes sans aucune conviction républicaine. Ils ne se battront jamais aux côtés d’un leader terrassé. Ils seront encore les laudateurs du prochain bienfaiteur.  Qu’il soit ministre ou DG ! », lit-on sur le texte.
« La privation relative peut devenir un moteur de violence collective. Une révolte peut intervenir lorsque les « jeunes se mettent en colère en raison d’attentes nouvelles ou plus fortes et qu’ils ne peuvent satisfaire avec les moyens à leur disposition ». La Jeunesse doit être accompagnée afin de ne pas être embarquée », a-t-il enfin conclu.
 
 
Mercredi 19 Août 2020
Dakar actu




Dans la même rubrique :