Saly : Le Fongip et la Sirn au chevet des mareyeurs et des acteurs de la pêche artisanale


Le Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fogip) et la Société des infrastructures de réparation navale de Dakar (Sirn) ont signé ce mardi, une convention de partenariat au profit des acteurs de la pêche artisanale. C’était au détour d’un atelier de formation sur le Programme de modernisation de la pêche artisanale. Les deux structures ont mis sur la table chacune 250 millions de nos francs pour favoriser l’adoption des pirogues en fibre de verre, à la place de celles faites en bois.
 
‘’Cette convention vise à accompagner les acteurs de la pêche, les pêcheurs et les mareyeurs, pour le renouvellement des pirogues en bois, en pirogues faites en fibre de verre. Nous avons mis en place un système de cofinancement de 250 millions de F Cfa pour chaque structure, ce qui fait un montant global d’un fonds de garantie de 500 millions et nous avons un objectif de lever un milliard (1. 000.000. 000) de francs pour l’acquisition de ces nouvelles pirogues en faveur de ces pêcheurs-là’’, a déclaré Thèrese Faye Diouf, l’administratrice générale du Fongip.
 
Selon elle, le fait que le président de la République considère, à travers le Pap (Programme d’actions prioritaires) 2, le secteur de la pêche, à l’image de celui de l’agriculture, comme prioritaire, suffit au Fongip pour se mobiliser davantage. Et ce, pour accompagner ces acteurs-là pour leur assurer un développement social et économique harmonieux, mais aussi assurer leur sécurité en mer’’.
 
''Des pirogues modernes, pour la sécurisation de la vie des pêcheurs et celle de leur embarcation’’
 
 
Pour sa part, Saliou Samb, Directeur général de la Sirn a salué cette convention signée avec le Fongip. ‘’Le Fongip a apporté son soutien financier pour assurer la constitution des garanties auprès des institutions financières qui vont accompagner ledit programme. Cela est important pour construire des pirogues modernes qu’on devrait mettre au profit des pêcheurs pour la sécurisation même de leur vie et celle de leur embarcation’’.
 
Ce programme participe aussi, selon lui, à la lutte pour la protection de l’environnement en ce sens que cela va diminuer drastiquement la coupe du bois au niveau de la forêt de  Casamance. En plus de cela, sur le côté productivité, la rentabilité va s'accroître en terme d’économie sur le carburant, mais aussi en terme de qualité du produit qui va augmenter sa valeur ajoutée. Donc, c’est un programme bien pensé’’, a relevé le Dg de la Sirn.
 
À l’en croire, il ne restait qu’un seul volet : Nous nous sommes heurtés à un problème de possibilité d’acquisition de ces pirogues (en fibre de verre) par les pêcheurs’’, a dit M. Samb qui en a profité pour se féliciter de cette convention et se réjouir de ‘’l’accompagnement que Mme l’administratrice du Fongip a voulu apporter à la Sirn pour que la vision du président Macky Sall soit une réalité’’. ‘’C’est un instrument intelligent. Un instrument qui permet d’aider la reconstitution même du tissu économique sénégalais et cela est important. L’administratrice du Fongip a compris la vision du président Macky Sall et actuellement, elle le matérialise à travers la signature d’une convention qui va nous permettre de mobiliser un milliard de nos francs au profit des pêcheurs’’, a-t-il ajouté.
 
Ce dernier a eu à signaler, qu’à ‘’l’issue de l’atelier, les acteurs de la pêche artisanale auront toutes les informations utiles pour bien cerner l’impact positif du Programme de modernisation de la pêche artisanale, en terme de respect des normes sécuritaires de navigation, et des exigences environnementales et écologiques. Il en est de même de l’accompagnement financier pour faciliter les conditions d’acquisition de pirogues en fibre de verre’’.
Mardi 7 Décembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :