SERIGNE OUSMANE MBACKÉ : « Si les réseaux sont faits et qu’ils ne sont pas entretenus, c’est comme si rien n’était fait »


Venu prendre part au Comité régional de développement pour parer à toute mauvaise surprise liée aux inondations à quelques encablures de l’hivernage, Serigne Ousmane Mbacké posera une série de questions qui nécessitent, selon lui, des réponses claires pour édifier les populations. Le coordinateur du Grand Magal de Touba d’inviter d’abord à ce que les réseaux existants dans la cité soient entretenus de manière permanente, sinon ils ne servent plus efficacement au drainage des eaux pluviales.

Il demandera aussi à l’administration d’éclairer la lanterne des populations sur le projet des 23 milliards et surtout de préciser si cette somme est totalement destinée à la cité religieuse. Le DG de l’ONAS dira qu’il s’agit effectivement d’un projet d’urgence pour Touba dont l’exécution devra durer entre 12 et 18 mois. Il ajoutera même que des études ont montré qu’il faudra 170 milliards suivant le Plan directeur d’assainissement qui a été élaboré pour la cité. Le directeur de l’ONAS ajoutera que diverses autres activités seront menées par les services de l’État dont l’UCG et Agéroute.

« Tout projet de route doit être accompagné d’un réseau d’assainissement. La station d’épuration est déjà achevée. » Touba a bénéficié du « Projet des 10 villes », mais le financement ne sera disponible que vers le mois de Juin.
Jeudi 12 Mai 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :