SANTÉ / Hôpital Le Dantec : La commission médicale met à nu les couacs qui gangrènent l’établissement.


L’hôpital Aristide Le Dantec est confronté, depuis quelques années, à des problèmes d’infrastructure, mais aussi de prise en charge des urgences, qui se répercutent sur le fonctionnement habituel des différents services médicaux, chirurgicaux et des services d'aide au diagnostic.

En outre, la fermeture de plusieurs secteurs d'hospitalisation, les ruptures de consommables et le déficit de personnel qualifié plombent le fonctionnement correct de l'hôpital et surtout la prise en charge des urgences.

Dans certains bâtiments, si ce n’est des problèmes d'étanchéité, c’est l'absence d'eau courante, ce qui compromet sérieusement la qualité des soins, ainsi que la sécurité des patients et celle du personnel y officiant. Ces problèmes s'aggravent de jour en jour sans qu'aucune amélioration ne soit constatée. Ces derniers mois, la non disponibilité de certaines analyses biologiques standard et de certains examens d'imagerie comme l'échographie et le scanner, indispensables à la prise en charge diagnostic et thérapeutique des malades, altère sérieusement la qualité de la prise en charge des patients.

En effet, ces derniers sont contraints de se voir prescrire des examens qu'ils sont obligés de faire dans d'autres structures, avec un risque non négligeable de complications, vu le long délai de prise en charge. De ce fait, les praticiens sont obligés de faire appel à des structures privées durant la garde, pour effectuer des analyses biologiques en urgence.

La séculaire mission de soin et de formation assignée à cet hôpital, se voit ainsi être fortement compromise avec son corollaire de répercussions sur le niveau de compétence du personnel de santé ainsi formé.

Devant cette situation très inquiétante, les praticiens de cet hôpital, par l'intermédiaire de la CME, les membres  de la commission médicale de l’hôpital A. Le Dantec interpellent  la direction ainsi que leur ministère de tutelle, pour un règlement sérieux et durable des nombreux dysfonctionnements notés au sein de cette structure de référence, car disent-ils, l'obligation de moyens est un préalable indispensable à l'exercice de la médecine sous toutes ses formes.
Jeudi 2 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :