Reboisement à Kolda : 6 986 anacardiers plantés pour protéger l’environnement.


Ce sont 6 986 plants d’anacardiers qui ont été reboisés dans la forêt de Mahon de la commune de Bagadadji par les eaux et forêts, ce samedi 12 septembre. Cette opération de reboisement soutenue par l’armée et la société civile entre dans le cadre de la préservation de l’environnement. Mais également par la même occasion limiter l’urbanisation qui gagne du terrain en repoussant la forêt. Le choix porté sur l’anacarde n’est pas fortuit car cette espèce joue un rôle important pour l’écosystème. Elle protège d’abord l’environnement des feux de brousse en empêchant aux herbes de grandir par l’absence de la lumière du soleil. Mais aussi, elle contribue au développement économique par la commercialisation de ses noix.  

Occasion saisie par Mamadou Goudiaby (IREF) de Kolda de se prononcer sur l’importance de cette journée en ces termes : « nous effectuons cette opération pour sécuriser la forêt de Mahon dans la zone de Bagadadji-Dioulacolon agressée par l’habitat urbain. Nous avons constaté que les habitations gagnent du terrain en menaçant lourdement Mahon commençant à la périphérie de la ville. Avec l’université en construction à côté, il est urgent de prendre des mesures idoines pour la protéger. C’est pourquoi, il faut préserver cette forêt à l’image de celle de Tobor (Ziguinchor). Dans ce sens, nous plantons des anacardiers sur 18 km aller et retour sur un écartement de 5 mètres entre eux », précise-t-il. 

Pour donner plus de réussite à cette activité, l’armée et les civils ont été mis à contribution surtout avec les mouvements de jeunesse. En plus de cela, les populations vont s’occuper de l’espèce car elle apporte de la plus-value dans leur quotidien. 

L’inspecteur des eaux et forêts d’ajouter : « en plantant ces anacardiers, on montre aux populations qu’ici c'est un domaine forestier où il est interdit de construire. Comme l’anacardier est comestible et commercial, nous avons estimé que les populations vont prendre le plus grand soin de ces arbres fruitiers. Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin car nous avons l’accompagnement de la SOSETER qui va nous dégager des pare-feu pour lutter contre les incendies », défend-il. 

Le concept armée-nation a été mis en exergue, à travers cette reforestation qui a vu la participation des forces de sécurité et de défense et des civils. Ainsi avec ce reboisement, les eaux et forêts entendent lutter contre l’urbanisation des forêts, les incendies mais également créer des activités génératrices de revenus. 
Samedi 12 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :