Propos discriminatoires à l’encontre de Gana Guèye : La Fédé n’exclut pas de poursuivre le Conseil national de l’éthique de la FFF devant les instances internationales compétentes


La Fédération sénégalaise de football a annoncé ce jeudi que l’instance dirigeante n’exclut pas de « saisir les instances internationales compétentes » sur les propos de Patrice Anton du Conseil National d’éthique de la FFF. Ce dernier serait « pris en flagrant délit de menaces voilées et de propos discriminatoires à l’encontre de Gana Guèye », selon la Fédé.

« La Fédération sénégalaise de football se réserve également le droit de saisir les instances internationales compétentes dans le domaine du sport ou en matière de droits de l’homme pour que ce qui ressemble à un harcèlement institutionnalisé cesse », lit-on dans un communiqué de l’instance dirigée par Me Augustin Senghor.
 
Sur la lettre du 17 mai 2022 portant en-tête de la FFF et censée venir de son Conseil national de l’éthique, il est écrit ceci : « en ne participant pas à cette opération, vous validez le comportement discriminatoire, le refus de l’autre et pas seulement de la communauté LGBTQI+ ».
 
Une phrase qui « sonne comme une sentence comminatoire sans jugement préalable », selon la FSF. « La tournure de la correspondance est d’autant plus inquiétante en ce qui concerne le respect des droits élémentaires du joueur Idrissa Gana Guèye », a-t-elle ajouté.
 
La suite est sans commentaire, indique l’instance, car elle traduit en elle-même « toute la dimension des préjugés de l’auteur de cette lettre éthique ». Suffisant pour que la Fédération sénégalaise de football affiche son « soutien »  et « toute sa solidarité » à Idrissa Gana Guèye, « dont elle peut témoigner des qualités humaines exceptionnelles ».
Vendredi 20 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :