Présidentielle malienne : Soumaïla Cissé, en roue libre vers Koulouba !

L’élection présidentielle malienne est prévue le 29 juillet 2018. Candidat à la course à Koulouba, Soumaïla a une biographie particulière. Réputé intelligent, bourreau du travail et surtout doté d’une expérience avérée, le finaliste de la joute présidentielle de 2002 conserve toutes les chances d’être élu président du Mali. A la connaissance d’un présidentiable !


C’est parti pour la conquête du pouvoir au Mali. 24 présidentiables sont en course pour le palais de Koulouba, dont l’un des favoris est Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition. Il est sans aucun doute un prétendant très sérieux au poste de Président de la République, et pour cause. Soumaïla Cissé, candidat de l’Union pour la République et la Démocratie, ne cesse d’enrexpériencee nouvelles adhésions. Le dernier en date est le soutien du célèbre chanteur Salif Keita. Mieux, Soumaïla Cissé semble être mieux structuré. Au-delà, son carnet d’adresses bien garni et l’assise politique solide de son parti, l’URD, Soumi, comme l’appellent affectueusement les intimes, s’affiche aux yeux de beaucoup de ses compatriotes comme l’homme à même de sortir le Mali du gouffre.

Principal adversaire du chef de l’État sortant depuis cinq ans, Soumaïla Cissé, 68 ans, est convaincu que le scrutin ne peut, cette fois, lui échapper. Sûr de sa force et de la soif de changement de ses compatriotes, il espère incarner l’alternance pour éviter au Mali de «sombrer dans le chaos», disait-il, dans un entretien accordé à Jeune Afrique.

Ingénieur de formation, Soumaïla Cissé est un ex-ministre des Finances à la rigueur et aux compétences reconnues, mais aussi un farouche opposant au putsch du 22 mars 2012 qui a plongé son pays dans le chaos.

L’autre atout de Soumaïla Cissé : Il nous revient que l’Elysée n’est pas trop chaud à l’idée de soutenir Ibrahima Boubacar Keita. Le président Macron ne serait pas trop content de sa gestion de la crise (jihadiste) au Mali. Le président Français, qui aurait fait un pied de nez à IBK,  lors de sa dernière visite en France, a tenu à le lui faire savoir. Ce n’est pas tout. IBK a perdu son plus grand ami et soutien : François Hollande, son camarade de l’International socialiste. La marge de manœuvre de Hollande étant réduite au motif qu’il n’est plus aux affaires.

Soumaïla Cissé est aussi très proche de la Droite et de l’internationale Libérale. Dix ans marqués par sa présidence à la Commission de l’Uemoa au nom d’un Mali cité en bon exemple démocratique, Soumi aura certainement gagné en expérience et surtout enrichi par la même veine son carnet d’adresses.

Mieux, il est resté en contact avec le pays dont les plus hautes autorités ne cessaient de solliciter ses intellectuels de la diaspora pour son développement. Décrit comme un homme modeste, discret mais très efficace, Soumi semble bien parti pour devenir le prochain locataire de Koulouba. Doté d’une intelligence politique et du sens de la gestion, son projet de société pourrait plaider en sa faveur.
Vendredi 13 Juillet 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :