PLAINTES DEVANT LE PROCUREUR - Cheikh Bass accepte la médiation du 3CM et signale ne point être disposé à répondre à des propos tenus dans un journal.


Suite aux plaintes déposées de part et d'autre par les disciples de Serigne Basirou Mbacké  Abdou Khadre et par El Hadj El Modou Guèye,  les journalistes regroupés dans le 3CM ont été rencontrer le chef religieux pour jouer les bons offices. Abdoulaye Bamba Sall et ses confrères  ont profité de l'occasion pour présenter la structure, décliner ses objectifs et rappeler   avoir déjà rencontré le préfet du département. 

Un moment  mis à  profit par le porte-parole du Khalife Général des Mourides pour dénoncer  certains comportements avant de faire quelques mises en garde.

" J'ai dit depuis longtemps que je pardonne à  toute personne qui me fait du tort. Serigne  Touba avait pardonné à tous ses ennemis. Et c'est dans ce sillage que je m'inscris. Quand un talibé part manifester sa colère lorsque son guide spirituel est attaqué, ce dernier n'est généralement pas au courant."

Le concernant, il précisera s'approprier les enseignements du cinquième Khalife Général des Mourides. "Serigne Saliou avait dit que les attaques contenues dans un journal ne méritent de réponses. C'est un bruit qui dure 3 jours. Repondre hier et se taire aujourd'hui voudrait dire que les propos du jour sont vrais. Mes pères ont entendu pire. Ces attaques ne me dérangent pas. Les talibés peuvent faire preuve de longanimité quand leur croyance est attaquée. Mais l'affront persiste, forcément, des représailles sont à craindre même si je rappelle, en passant, que le citoyen ne doit jamais se faire justice."

Il poursuit : "Il faut quand même savoir raison garder. Ces comportements funestes à l'encontre des chefs religieux peuvent provoquer des conséquences regrettables. Il ne faut pas pousser le bouchon trop loin. Et que tout le monde se le tienne pour dit. Je ne réponds jamais au chantage."
Lundi 27 Juillet 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
ADIEU BABACAR !

ADIEU BABACAR ! - 05/08/2020