Nominations au Conseil constitutionnel : « La légèreté institutionnelle est corrigée, mais… » (Abdoul Mbaye, ACT)


La décision du Conseil constitutionnel sur le recours de l’opposition parlementaire concernant le code électoral adopté par l’Assemblée nationale poursuivra le magistrat Papa Oumar Sakho et ses collègues jusqu’à la fin des temps. C’est la conviction de l’ex Premier ministre Abdoul Mbaye qui était l’invité, ce 28 juillet, de l’émission hebdomadaire de Dakaractu ‘’l’Entretien’’.

Le président de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT) a passé au crible la décision rendue et considérée comme illégale. D’ailleurs, l’opposant croit que la nomination par décret présidentiel, mardi, de trois (3) nouveaux membres du conseil vient corriger la ‘’légèreté institutionnelle’’ notée au sein de l’instance juridictionnelle qui ne comptait que quatre (4) membres lorsqu’elle statuait sur le recours déposé par l’opposition parlementaire.

« La légèreté a été corrigée, mais c’est trop tard (…) le quorum n’ayant pas été atteint lorsque les 4 sages rendaient leur décision », a expliqué Abdoul Mbaye...
Mercredi 28 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :