Niveau d’endettement du Sénégal, subventions de l’État et demande de réallocation des Dts de Macky Sall : Ce qu’en dit le Fmi…


La question de la réallocation des Droits de tirage spéciaux (Dts) s’est invitée à la conférence de presse organisée ce mardi 17 mai 2022 par le Fmi. Celui-ci, répondant à l’interpellation faite le samedi dernier par le président Macky Sall, au sujet  de cet instrument monétaire international créé par le FMI en 1969 pour compléter les réserves officielles existantes des pays membresa indiqué que ladite institution mondiale ‘’est en train de travailler avec les pays riches qui ont une balance extérieure positive et forte afin qu’ils puissent réallouer leurs Dts aux pays en développement’’.  À ce jour, a assuré le Chef de la mission du Fmi, les engagements de réallocation pour la nouvelle facilité pour le changement climatique ont permis la collecte de 40 ou 45 milliards de dollars (25180milliards ou 28327 milliards 500 millions de F Cfa) lors des assemblées du printemps. 

Gemayel Edward R. puisque c’est de lui qu’il s’agit, a confié que ses collaborateurs et lui se sont engagés à ‘’continuer de travailler avec ces pays qui ont une position externe forte afin qu’il y ait une plus importante réallocation’’.
 
Concernant la dette du Sénégal, elle est toujours soutenable malgré le choc de la guerre en Ukraine et la crise de la Covid-19, a-t-il déclaré en soulignant que la dette n’est pas en danger pour le moment. ‘’Elle est toujours en situation soutenable. Mais, il y a des efforts qui devraient être faits de manière à créer des marges de manœuvre pour de futurs chocs. Constituer une marge de manœuvre pour de futurs chocs est très important. Mais pour le moment nous considérons que la dette est en bonne situation, elle est soutenable. Toutefois, il faut réfléchir pour le futur en créant de nouveaux espaces budgétaires’’.
 
Abordant la question des subventions, l’équipe du Fmi a avoué son incapacité à recommander leur arrêt au vu de la tension économique actuelle qui secoue le monde. "Il y a une feuille de route que les autorités sont en train de mettre en œuvre afin de les améliorer et de graduellement les réduire à moyen terme. Dans le contexte actuel, je crois qu’il est difficile de demander l’élimination de ces subventions surtout que c’est la partie de la population la plus fragile, la plus vulnérable qui en profite."
 
Le fort plaidoyer du président Macky Sall à l’endroit des autorités du continent pour la création d’une ‘’Agence africaine de notation’’, a été béni par le Fmi. Celui-ci estime que ‘’c’est une bonne idée d’avoir une agence régionale. Ce serait quelque chose qui pourrait être utile à tous les pays africains qui souhaitent avoir un accès sur le marché international des euro bonds’’.  
 
Les opérations de transferts monétaires exceptionnels pour les ménages du Registre national unique (Rnu), ayant fait l’objet d’un lancement récent, le Fmi dit les cautionner. ‘’On les supporte énormément. Le Sénégal est un des pays de la sous-région ou même du continent qui ont un système vraiment assez ciblé. Et où on a identifié les pays qui sont vraiment dans le besoin. Dans ce contexte nous pensons que le transfert de cash est très important, particulièrement on l’apprécie en période de crise comme on le voit en ce moment. Donc, il faut voir comment aider la population vulnérable’’, a déclaré Gemayel Edward R, Chef de la mission du Fmi.
Mardi 17 Mai 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :