NMA, Compagnie sucrière, SOCOCIM, Dangoté, Grands Moulins, Kirène...s'unissent : Ameth Amar à la tête d’un regroupement qui pèse 1000 milliards de Fcfa


Les industriels se sont rendus compte qu'ils ne parlent pas de la même voix contrairement aux autres secteurs. Le PDG de NMA Sanders constate que chacun d’entre eux se limitait à protéger son propre espace. Avec la création du Regroupement des industriels du Sénégal, ils vont désormais défendre ensemble leurs intérêts pour le bien être du secteur.
L’homme d’affaires sénégalais soutient qu’ils ont beaucoup de sujets à débattre, comme être à côté de l’État, donner des conseils, défendre leur métier...
« Il y a tellement de choses à défendre comme les chèques impayés, les importations avec problèmes au niveau du Port. Le chèque impayé n’est plus un délit. A l’époque, quand on avait un chèque impayé, tu l’amènes à la gendarmerie ou en justice. Il est ensuite condamné. Maintenant, la justice ne peut rien faire contre ce phénomène. A partir du moment où ce n’est plus un délit, ça devient un problème pour les industriels », fustige Ameth Amar.
Pour l’adhésion au regroupement, au départ, la barre a été fixée à 10 milliards FCfa de chiffre d’affaires pour chaque industrie. Le PDG de NMA Sanders indique que la somme a été ramenée à 5 milliards pour toucher tout le monde.
Pour le moment, il n’y a que 30 qui ont intégré. Ce qui veut dire que beaucoup d’industries au Sénégal ne font même pas ce chiffre d’affaires.
« On veut la qualité et on passera ensuite au nombre. C’est des entreprises qui font 70, 100 milliards de chiffre d’affaires. Autour de la table, nous ferons au minimum 1000 milliards. C’est quelque chose de lourd », signale-t-il.
Défendre les industriels revient à défendre l’économie nationale d’autant plus que c’est eux qui payent les impôts, la douane... En ce qui concerne les défis, ces derniers veulent produire ce que consomment les Sénégalais. Un vrai sujet qui sera mis sur la table. « Il est question de pousser les populations à consommer ce qu’on produit et si on y arrive, beaucoup de problèmes vont être réglés », reconnaît Ameth Amar.
Les industries qui ont intégré cette instance sont Dangoté, Les Cimenteries du Sahel, Sococim, CSS, SOBOA, GMD, Kirène, CoPewol, NMA Sanders, M. Amar a d’ailleurs été porté à la présidence. Ce, en attendant la prochaine Assemblée générale.
Samedi 14 Juillet 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :