Me Ngoné Thiam (avocat d'Ibrahima Diallo) : " Bientôt au Sénégal, on va nous demander de prouver l'origine licite des adiyas que nous donnons aux marabouts ! "


Me Ngoné Thiam (avocat d'Ibrahima Diallo) : " Bientôt au Sénégal, on va nous demander de prouver l'origine licite des adiyas que nous donnons aux marabouts ! "
Pour tirer d'affaire son client qui risque les travaux forcés à perpétuité pour quatre chefs d'accusation, l'avocat Me Ngoné Thiam n'a pas lésiné sur les contre-arguments. A le croire, Ibrahima Diallo dit Abou Omar n'est en rien mêlé à un quelconque projet de déstabilisation des institutions sénégalaises depuis le Nigéria. Elle n'est pas non plus convaincue que l'argent que son client a remis à l'Imam Ndao a une provenance jihadiste et devait être utilisé dans l'installation d'une base de Boko Haram au Sénégal, comme le prétend le parquet. 

Pour l'avocate, la lutte contre le terrorisme a placé les autorités dans une paranoia telle que nous risquons dans l'avenir de devoir prouver la licéité des "adiyas" donnés aux guides religieux. À la fin de sa plaidoirie, l'avocate qui au passage, a demandé un changement de paradigme, s'en est remise à l'intime conviction du juge. 

Au même titre que onze autres accusés, dont Matar Diokhané, Ibrahima Diallo risque les travaux forcés à perpétuité. Il est jugé devant la chambre criminelle à formation spéciale dans le cadre du procès de 29 présumés jihadistes. 
Jeudi 17 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :