Matam : Thimping, les populations dénoncent l'enclavement du terroir et exigent la bitumage de l'axe Navel-Démbancané.


Les populations du Dandé Mayo, précisément celles situées sur la rive droite du fleuve Sénégal dénoncent l'enclavement de leur localité. Lors d'un rassemblement public organisé par le mouvement Dandé Mayo Émergent, une association composée de 47 villages et hameaux allant deNavwel à Dembacané sur la rive gauche du fleuve Sénégal, les populations réclament le bitumage de l'axe Nawel-Dembacané, pour désenclaver complètement cette partie du Fouta. 
"Nous, populations de la rive droite du fleuve Sénégal, estimons que l’enclavement empêche le développement économique et social de nos terroirs, le transfert de nos malades et femmes enceintes vers les structures adaptées, l’écoulement des produits agricoles et maraichers, la fréquentation des écoles d’éducation et de formation par notre jeunesse abonnée à l’exode rural et à l’émigration sous toutes ses formes", a invité Yaya Ciré Sall.

Yaya Ciré Sall de rappeler également que le désenclavement de cette partie du territoire national a toujours été une vieille doléance qui date de l'indépendance et tarde toujours à se réaliser. 
"Depuis l’indépendance nous ne cessons de demander en vain, la construction de cette route pour permettre l’émergence multiforme et multifactorielle de nos terroirs par et pour les populations dépendantes de nos vaillantes diasporas.
Nous exigeons sans délai ni condition, la réalisation de l’ouvrage tant réclamé et attendu depuis des générations et des générations".

Ainsi, il interpelle le président Macky Sall pour ses promesses. "Nous interpellons directement et en personne le Président de République Macky Sall. Qu'il nous éclaire sur le financement de la partie sud, c’est-à-dire de Nawel à Dembacané. Nous interpellons également le président de la République dont les promesses sont encore et toujours fraiches dans les mémoires, à faire de l’équité territoriale une réalité dans cette partie du Sénégal où les accidents avec pertes de vies humaines, des blessures handicapantes, de décrochage scolaire et de retard économique,  forment le quotidien des populations", conclut Yaya Ciré Sall, coordinateur de l'association Dandé Mayo Émergent...
Dimanche 20 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :