Macky Sall : « Face au Covid-19, une situation exeptionnelle de solidarité s'impose... La dépendance de l'Afrique de l'aide extérieure est une fausse perception »

La crise que le Covid-19 a provoqué est loin de rester sans conséquence. En effet, le Sénégal qui est présentement affecté avec au total 411 cas confirmés dont 242 cas de guérison, reste menacé par les effets de cette pandémie qui n'a pas totalement livré "ses secrets".
Ainsi, "l'Afrique pourrait bien faire face, avec cette maladie, à des difficulté qui demanderont une grande solidarité internationale."
C'est pourquoi d'ailleurs, le président de la République Macky Sall, lors d'une interview accordée à nos confrères du "Figaro", est revenu sur les raisons qui valident la nécessité d'une annulation de la dette publique Africaine, mais aussi cette fausse perception qui colle à L'Afrique sur "la dépendance à l'aide extérieure".


Dans un contexte exeptionnel, des mesures exceptionnelles s'imposent...

 

Il saluera la proposition récente du président de la République française concernant " l'annulation massive" de la dette des pays Africains. 

 

Emmanuel Macron qui a fait face, la semaine dernière au peuple français pour parler de nouvelles mesures à prendre pour endiguer l'évolution du Coronavirus, n'a pas aussi été insensible aux effets de cette crise du Covid-19 dans les pays Africains... "Il nous faut refléchir pour voir comment faire pour annuler massivement la dette africaine", avait-il laissé entendre sous le coup de l'émotion. 

 

Le président de la République Macky Sall, à travers l'interview du journal français, tiendra à saluer "l’engagement fort de la France aux côtés des pays africains pour cet appel à l'annulation de la dette. "La décision prise par le G20 d’accorder aux pays pauvres un moratoire d’un an va néanmoins dans la bonne direction." Mais loin des véritables attentes, car "cela représente 20 milliards de dollars alors que le total de la dette africaine est de 365 milliards".

 

Donc, c'est dans un élan de solidarité que cette annulation de la dette doit être perçue au delà même de son aspect "de soulagement de L'Afrique face au poids de la dette". Donc "face à cette crise, des mesures expetionnelles et drastiques doivent être prises pour permettre au continent noir de participer aux grands rendez-vous du monde auxquels il ne pourrait manquer", selon le président Macky Sall.

 

 

L'Afrique, dépendante de l'aide extérieure : Une perception fausse

 

Pour le président de République, "une 

Afrique économiquement vulnérable et qui n’arriverait pas à se défaire du Covid-19 restera une menace potentielle pour le monde. Une affirmation qui est loin d'être fortuite. Le monde doit renouer avec le dialogue, l'entre-aide, la solidarité et l'appui constant pour faire face à ce virus qui, il faut le rappeler, a effacé toutes inégalités. Ainsi, Le monde ne guérira entièrement que lorsque le virus disparaîtra de tous les pays."

 

C'est dans cette perspective que Macky Sall rappellera l'importance de "se départir du préjugé considérant l’Afrique comme dépendante de l’aide extérieure". Il estime que c'est d'autant plus faux que si "nous prenons l’exemple du Sénégal, les envois de fonds par la diaspora représentent plus de trois fois le montant de l’aide internationale", donc la pertinence de cette affirmation laisse à désirer selon le président Macky Sall...

Mardi 21 Avril 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :