Lutte contre le terrorisme au Burkina Faso : Le parlement approuve la mise sur pied d'un corps de volontaires.


Pour lutter efficacement contre le terrorisme, les autorités burkinabé multiplient les stratégies. C'est ainsi que le chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré, avait émis l'idée de mettre sur pied un corps de volontaires qui va renforcer les forces de défense et de sécurité. Loin d’être un vœu pieu, c'est en passe d’être une réalité. L'avant projet de loi visant à créer ce corps a été présenté à l'Assemblée nationale ce mardi 21 janvier. 

Selon le site burkinabé Wakatsera visité à Dakaractu, les députés ont donné leur aval pour que de jeunes volontaires soient recrutés afin de venir en appoint aux forces déjà déployées dans cette guerre asymétrique. Ils seront recrutés au niveau de leurs villages ou de leur lieu de résidence et seront au moins âgés de 18 ans. 

Ils seront placés sous la tutelle du ministère de la Défense nationale après une approbation des localités dont ils sont issus, à travers une assemblée générale. Formés au maniement des armes, ils auront droit à des cours sur l’Éducation civique et les Droits de l'Homme. 

Depuis quelques années, le Burkina Faso est confronté à une insurrection jihadiste dans sa partie septentrionale, mais aussi dans l'est du pays. La section Sahel de la Province de l'Etat islamique en Afrique occidentale multiplie les attaques contre des détachements de l'armée dans la zone des trois frontières avec le Niger et le Mali. Le Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans affiliés à Aqmi y mène aussi des attaques. La capitale, Ouagadougou a fait l'objet de trois grandes attaques qui ont fait des dizaines de morts. 
Mardi 21 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :