Liberté provisoire, mainlevée de mandat de dépôt… : Ce qu’il faut retenir des derniers rebondissements de l’affaire Guy Marius Sagna...

Guy Marius Sagna a subi un nouveau revers après le rejet de sa demande de mainlevée de mandat de dépôt. La Chambre d'accusation a donné raison ce mardi au Doyen des juges qui avait rendu une ordonnance de refus, tout en rejetant la demande de liberté provisoire des avocats de l’activiste. Nouveau rebondissement dans cette affaire.


En faisant appel, Mes Moussa Sarr et Khoureychi Ba entendaient « mener jusqu'au bout » la bataille judiciaire visant à le faire sortir de prison. Ils estimaient qu'il incombait aux juges de la Chambre d’accusation « d'apprécier ». Leur bataille n'a sans doute pas donné les résultats escomptés, mais une décision de justice favorable à Fallou Galas Seck et Ousmane Sarr a été rendue. 

 

Ces derniers sont sortis de prison aujourd'hui, alors que le leader de « Frapp France-dégage » est, lui, toujours incarcéré. Ses conseils ont cependant « bon espoir » d'obtenir également une remise en liberté. Surpris que leur demande ne soit pas acceptée, Me Moussa Sarr, a rappelé que la « demande de mise en liberté a été déposée dans le cadre de la procédure d'instruction ». Le juge a confirmé l'ordonnance de refus de mise en liberté provisoire de Guy Marius sur le fondement des dispositions de l'article 139 alinéa 2 du Code de procédure pénale.

 

L'avocat estime que son client « remplit toutes les garanties de représentation et est régulièrement domicilié ». « Toutes les conditions de droit sont réunies pour obtenir la liberté provisoire », a-t-il plaidé. Et, il n'y a plus de « possibilité de collusion frauduleuse » entre les différentes parties et « la détention n'est plus nécessaire à la manifestation de la vérité », selon Me Sarr. 

 

Malgré tout, la Chambre d’accusation a prononcé le rejet d'une nouvelle demande de liberté provisoire de Guy Marius et a demandé la poursuite de l'instruction. Il s'agit d'un rebondissement de plus dans cette affaire instruite à la suite d’une manifestation non-autorisée contre la hausse du prix de l’électricité devant les grilles du Palais.

 

Le bras de fer entre la défense de Guy Marius Sagna et la justice va se poursuivre, certainement jusqu'à ce que ce dernier entrevoie la fin de sa détention provisoire. Il est poursuivi pour rébellion, provocation à un attroupement et participation à une manifestation interdite.    

Mardi 21 Janvier 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :