Le témoignage glaçant de Mansané Sagna jakartaman, victime du braquage de Saré Téning sur la RN6.


« Nous avons été braqués aux environs de 15 heures entre Saré Téning et Sinthiang Téning par une bande lourdement armée, ce dimanche 17 novembre 2019. Nous nous rendions au mariage d’un ami à Simbanding Brassou, en provenance de Kolda et une fois arrivé à hauteur de Saré Téning, nous avons été arrêtés en même temps que d’autres. J’ai vécu la plus grande peur de ma vie, voire l’enfer, ils ont pointé les armes sur nous. Et sur place, j’ai vu qu’ils avaient arrêté plus de 10 véhicules « 7 places », une 4x4, un Suv  Dacia, une vingtaine de motos, un camion et le mini bus de l’équipe de sourds-muets de Ziguinchor. Ensuite, ils nous ont conduits à un kilomètre à l’intérieur de la brousse à l’abri des regards pour nous dépouiller de tous nos biens, montres, téléphones portables, motos, argent et la Dacia. Nous y sommes restés de 15 heures à 18 heures avec une peur inexplicable au ventre. Je pense que les braqueurs étaient environ une trentaine et lourdement armés.»

Il ajoute avec un regard inquiet « ils nous ont pris les 280 mille F Cfa que nous devions amener au mariage et qui d’ailleurs n’a pas eu lieu à cause de cela. Ils ont emporté aussi ma moto jakarta neuve payée le 26 octobre dernier. J’ai constaté que si nous ne donnions pas l’argent ils allaient nous tuer sans pitié. Je crois que le butin qu’ils ont emporté pourrait s’élever à plus de 2 millions de nos francs. Ils ont camouflé le braquage en mettant un camion pris au cours de leur opération au côté opposé de la route pour commettre le maximum de victimes.  Même si nous n’avons fait aucun acte d’opposition, ils ont déshabillé tout le monde en braquant leurs armes sur nous pour voir si nous n’avions pas caché de l’argent par devers nous. Et nous n’avons pas été blessés encore moins battus. Alors  que nous pensions que c’était fini pour nous, ils nous ont libéré, avant de se volatiliser dans la nature avec leur butin. Après leur départ, nous avons marché jusqu’à Sinthiang Téning et constatant que la population nous scrutait, nous nous sommes rendus à Saré Téning pour éviter les regards. Ces temps-ci nous constatons qu’il y a beaucoup de braquages sur l’axe et nous voulons qu’il soit plus sécurisé.»

« Et depuis ce braquage, je ferme difficilement les yeux, je revis ces moments horribles à chaque somme. Je ne sors plus de chez moi, j’essaie d’oublier et de dormir pour me reposer, mais j’y arrive difficilement », conclut-il...
Mardi 19 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :