Invasion de l'Ukraine par la Russie / Position neutre de l’Afrique : Le département d’État Américain essaie de convaincre le continent noir à travers sa presse.


Le secrétaire adjoint du bureau des affaires africaines à l’occasion d’un webinaire avec la presse Africaine, a fait comprendre aux journalistes que seule l’union autour des États-Unis peut faire reculer le président Russe. Molly Phée explique que dans cette unité, l’Afrique est un maillon important et stratégique pour la réussite de la mission de raisonnement de Vladimir Poutine. « Nous pensons que c'est une autre raison pour laquelle il est important que les Africains se joignent à nous pour faire clairement comprendre à Poutine que ce type d'action est inacceptable pour l'ensemble de la communauté internationale. Nous croyons que cette unité, ce consensus écrasant d'objection à ce genre de conduite est le meilleur moyen d'empêcher l'expansion de la guerre », explique la diplomate.

En effet, expliquant la position des États-Unis sur l’abstention des pays Africains lors du vote de la résolution aux Nations Unies, la diplomate dit comprendre la position de l’Afrique qui ne signifie pas un refus encore moins un soutien à l’offensive des Russes en Ukraine. « Je vais citer le secrétaire Blinken, qui a déclaré hier que nous "n'allons pas analyser les votes individuels". Il a noté que dans certains cas, une abstention parle fort d'elle-même par opposition à un non, et il a suggéré que dans ces cas, nous devons examiner les pays individuels, évaluer les relations avec la Russie et voter - et regarder comment ils ont voté dans ce contexte.

« Je pense donc que l'histoire la plus importante est que nous avons de nouveau eu ce qui est à peu près un décompte des voix historique : 141 voix pour la résolution. Et je suis sûr que la Russie entendra l'abstention. Ils comprennent que cela ne signifie pas un soutien pour leurs actions », se réjouit la diplomate.

Par contre, il a fallu une question d’un autre journaliste qui fait allusion avec la crise entre Israël et la Palestine avec la position tranchée des États-Unis pour que la diplomate manifeste sa position sur le vote Africain. « Je dirais que vous ne soutenez pas la position des États-Unis. C'est notre position, mais c'est la position de la majorité de la communauté internationale. Il existe un soutien quasi universel en Europe, et il existe également un soutien quasi universel en Amérique latine, en Asie de l'Est, en Asie centrale et au Moyen-Orient. Vous avez vu la plupart des pays du monde se rassembler parce qu'ils reconnaissent que ce genre d'agression nue, d'agression brutale et non provoquée contre les civils ukrainiens n'est acceptable nulle part dans le monde ». « Nous pensons donc qu'il est approprié que les gouvernements et pays africains choisissent de soutenir les principes d'intégrité territoriale, de souveraineté et de protection des civils, et nous espérons que vous vous joindrez au reste de la communauté internationale car c'est le meilleur moyen de faire pression sur Poutine pour qu'il mettre fin à cette guerre insensée et tragique. »

Mais la diplomate dans ses réponses, invite l’Afrique à faire comme les autres continents qui ont commencé à sanctionner la Russie avec ses compagnies, ses hommes d’affaires et autres. « Si vous regardez ce que fait la communauté internationale, vous avez vu une réaction sans précédent ; par exemple, les grandes compagnies pétrolières refusent de s'engager avec Moscou. Vous avez vu de grandes compagnies aériennes refuser d'autoriser les avions russes à voler vers leurs pays. Vous avez vu des orchestres ou d'autres groupes culturels refuser de s'engager avec les Russes jusqu'à la fin de cette agression. Je pense donc qu'il n'y a pas qu'une seule façon de défendre le peuple ukrainien. Il existe de nombreuses façons, et c'est à chaque pays de décider comment aller de l'avant ».
Vendredi 4 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :