Inspection inopinée de l’Igb à Dakar : Cinq chantiers arrêtés pour violation du code de construction.


Le ministre de l'Urbanisme, du Logement et de l'Hygiène publique, Abdoulaye Seydou Sow en compagnie de ses collaborateurs dont le directeur général de la construction et du bâtiment et de l’inspecteur général des bâtiments a procédé ce matin à une visite inopinée de quelques chantiers à Dakar.

Le ministre a fait savoir que les cinq (5) chantiers contrôlés de manière inopinée ne disposent pas de tous les documents nécessaires pour la construction. « Dans le code de la construction, il est clairement stipulé que dans un chantier entamé, tous les papiers administratifs légaux doivent être mis à disposition. Ils ne doivent pas être à la maison, ni au bureau ou quelque part, ils doivent être au sein du bâtiment », a mentionné le Ministre. Il a souligné aussi que beaucoup n’ont pas de panneaux de signalisation indiquant le propriétaire, le projet de structure du bâtiment et le maître d’ouvrage, etc. Il laisse entendre que ces chantiers qui ont été arrêtés, faute de documents, vont permettre aux responsables de se rapprocher des services du Ministère pour apporter tous les documents nécessaires à ce chantier.

Il déclare que le président de la République a donné des moyens et a nommé un inspecteur général des bâtiments pour un contrôle permanent des chantiers et des bâtiments afin d’éviter les effondrements, les constructions illégales et non contrôlées et fait savoir qu’il doit y avoir de la sécurité et de la transparence dans la construction. Il ajoute que la direction de la construction a une mission de sensibilisation à faire avec l’inspection générale des bâtiments pour que les citoyens sachent les lois et la réglementation dans le secteur du bâtiment avant de se l’appliquer, c’est pourquoi en relation avec la presse et les médias qu’un plan de communication doit être mis en place.

Pour le Directeur général de la construction et du bâtiment Amadou Thiam, souligne qu’un chantier sans autorisation de construire doit être arrêté. Il souligne qu’un plan d’architecte inscrit au tableau de l’ordre est demandé, le calcul du béton avec un visa du bureau de contrôle est exigé et qu’une assurance santé pour les travailleurs doit être disponible. Pour lui, cette visite s’inscrit dans une dynamique de sécurité et de sûreté des personnes habitant à côté de ce chantier du fait de l’érection de sous-sols dans certains projets de bâtiments qui peuvent endommager le mur voisin ou causant des fissures du bâtiment voisin.

Quant à Boubacar Dagnako, inspecteur général des bâtiments, il soutient que l’objectif de cette visite est d’informer le public, les personnes qui dans le futur proche vont construire des bâtiments.
Il dit qu’il est bon de rappeler aux personnes qui s’exercent dans le bâtiment de savoir qu’il y a des normes à respecter dans une construction et si celles-ci ne sont pas respectées, cela constitue un danger pour le public.
Mercredi 21 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :