Injonction de l’état à propos du prix du ciment : deux cimenteries se sont déjà exécutées


Injonction de l’état à propos du prix du ciment : deux cimenteries se sont déjà exécutées
Ce lundi, on devrait avoir une situation claire sur l’exécution de l’injonction faite jeudi passé par le Gouvernement aux cimenteries (Sococim, Dangote et Ciments du Sahel) de revenir sur leur décision d’augmenter la tonne de ciment de 5000 frs. Une source autorisée jointe ce dimanche au téléphone par « le Témoin » nous demande de patienter jusqu’à ce lundi pour que les services du ministère du Commerce puissent dresser avec exactitude la situation. Mais sans citer les noms des cimenteries, elle indique que deux des trois ont décidé de respecter l’injonction de l’Etat. La troisième a invoqué que, n’étant pas ouverte le samedi, ses services administratifs devraient faire les réajustements nécessaires ce lundi pour se conformer à la volonté des pouvoirs publics sur cette question. Ce jeudi, le ministère du Commerce du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME avait ordonné aux trois cimenteries du Sénégal, Dangote, Ciments du Sahel et Sococim, de mettre un terme à la hausse de 5000 francs Cfa sur la tonne de ciment.
«L’État a pris la décision d’annuler la hausse de 5000 francs Cfa sur la tonne ciment, jugeant cette augmentation anormale», avait informé Ousmane Mbaye, le directeur du Commerce intérieur. Qui souligne que cette hausse a été décidée de façon unilatérale sans que l’autorité en soit informée.
Dakaractu avec Le Témoin

 
Lundi 11 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :