El Hadj Malick Gakou : « Le ministre de l'économie et des finances dit que les caisses de l'État sont remplies... Alors l'État n'a qu'à payer ses dettes »


Le président El Hadj Malick Gakou était ce samedi à Fatick dans le cadre de l'assemblée générale de la section du Grand Parti de ladite région. Au cours de cette rencontre, le Docteur en sciences économiques est encore revenu sur la situation de la trésorerie nationale. " Je n'ai pas besoin de démontrer encore une fois que l'État a des difficultés. Mais il faut juste sillonner les rues de Fatick pour voir le nombre de chantiers inachevés. Ces chantiers sont inachevés parce que l'État a une dette intérieure de plus de 400 milliards de nos francs. Tout le monde sait qu'aujourd'hui notre pays a un taux d'endettement qui avoisine les 6.600 milliards de Fcfa. Vous savez bien que notre pays frôle quasiment les 68% de notre PIB concernant le Ratio-Pib-Endettement, ce qui va dépasser bientôt le critère de convergence de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine ( UEMOA). Tout le monde sait que les caisses de l'État sont vides. Mais si l'État a de l'argent, il n'a qu'à payer ses dettes. Et en plus, pourquoi l'argent est gardé quelque part? Non l'État n'a pas d'argent, il est en faillite car le PSE a échoué puisqu'il a fini de rendre beaucoup plus vulnérable la qualité de vie de nos populations", argue-t-il.

En réponse à Mr Amadou Ba qui a dit dernièrement que l'État est 'liquide', le patron du Grand Parti de marteler. " Le ministre de l'économie et des finances dit que les caisses de l'État sont remplies, mais alors l'Etat n'a qu'à payer ses dettes notamment la dette intérieure. Il n'a qu'à payer la bourse des étudiants. Vous voyez qu'il a fallu la mort de Fallou Sène pour que l'État daigne augmenter le nombre des bourses et diminuer de manière drastique le coût de la vie des étudiants. Quand j'ai annoncé dans le cadre du 'Pass' que je vais augmenter la bourse des étudiants à 120 mille francs, que je vais augmenter les bourses de sécurité familiale etc, mais cet État a dit tout de suite que ce n'est pas possible, où est-ce ce qu'il va prendre cet argent, mais alors où est-ce que l'État a pris l'argent pour dépenser 50 milliards pour satisfaire juste ce qu'ils appellent les revendications des étudiants alors que les étudiants n'avaient pas besoin de se faire tuer pour obtenir leurs bourses. Cet État qui dit aujourd'hui avoir les poches bien remplies, mais les poches de l'État sont dans la poche du président Macky Sall ou dans la poche du ministre de l'économie et des finances?", s'interroge-t-il.

Le président du Grand Parti a aussi tiré sur le Plan Sénégal Émergent (PSE), la délégation à l'entrepreneuriat rapide ( DER) qu'il considère d'ailleurs comme " une délégation au suicide rapide".
Samedi 9 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :