ENTRETIEN / Soukeyna Ndao Diallo, Présidente de la Commission droit des femmes à l'Ajs : « Il faut qu'on en arrive à la tolérance zéro. Aucune violence ne doit être subie en silence... »


La recrudescence des cas de viol suivis de meurtre et de tentatives de meurtre inquiète tout le monde. Un fléau qui hante ainsi le sommeil de madame Soukeyna Ndao Diallo, présidente de la commission droit des femmes à l'Ajs.
Cette association est un des pionniers dans l'adoption de la criminalisation de cet acte ignoble. Elle a cependant loué le rôle remarquable de l'association des jeunes avocats dans ce combat. 
Chaque fois qu'il y a une victime, Mme Diallo incite les familles à signaler les forfaits au lieu de faire disparaitre inconsciemment toutes les preuves qui accablent l'auteur.
Car ce sont des pièces à conviction qui permettront au juge de sanctionner l'auteur. 
"J'invite les parents à renforcer la surveillance des enfants. Les femmes, elles, doivent être plus prudentes. Elle ne doivent pas négliger les mesures primaires. Aucune femme ne doit subir, voire souffrir en silence la violence. Il faut qu'on ait tolérance zéro. Les forces de l'ordre et de sécurité doivent assurer davantage la protection des personnes et des biens", recommande la présidente de la commission droit des femmes à l'Association des juristes du Sénégal (Ajs).
Samedi 22 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :