Demba Makalou ( ex président du Comité de développement local de Mermoz) fustige et précise


Demba Makalou ( ex président du Comité de développement local de Mermoz) fustige et précise
L’ex-président du comité de développement local (CDL) de Sicap-Mermoz, Demba Makalou, balaie d’un revers de main toutes les accusations portées à son encontre. Accusé d’être derrière les sommations distribuées aux responsables de cantines qui se trouvent aux abords de la case de Mermoz et du terrain de basket.

«Pour les sommations remises par la mairie pour déguerpir les cantines qui longent la place publique c’est-à-dire la case de Mermoz et le terrain de basket, je vous dis, moi Demba Makalou, ne suis ni au courant ni auteur de ces sommations distribuées. Que les auteurs prennent leurs responsabilités», somme le conseiller de quartier.  

«En 2011, explique-t-il, le collectif des riverains de la mosquée de Mermoz nous a écrit une lettre pour enlever les cantines installées aux abords de ce lieu de culte. Une lettre que j’ai écrite et transmise après concertations avec les riverains, car c’était une occupation irrégulière et anarchique». «Malheureusement, après déguerpissement, la mairie a fait transférer un des occupants de ces cantines et lui a permis de s’installer à côté de la place publique en lieu et place de celle de la Lonase déguerpie auparavant».

Selon Makalou, «nous lui avions transmis une correspondance qu’il a reconnue. Mais il veut me mettre en mal avec la population en me demandant d’écrire une lettre qui a pour objet le déguerpissement de toutes les autres cantines mais je n’ai pas donné suite vu son caractère vicieux. »

«Les occupants de ces cantines ont reçu avant-hier des sommations pour remettre ça encore. Que la mairie prenne ses responsabilités au lieu de mettre leurs dérives sur d’honnêtes citoyens. Cette tentative de diabolisation de la mairie en notre endroit ne passera pas », met en garde l’ancien président du Comité de développement local de Mermoz.

A quelques mois des élections qui se profilent à l’horizon, le conseiller de quartier et politique suspecte des motivations inavouées: «je n’accepterai que personne mette sur mon dos des insanités. Il faut que les gens soient loyaux envers leurs adversaires politiques».

En marge de ces précisions, Demba Makalou est revenu sur les précédents projets combattus par lui et les membres du CDL « Je profite de l’occasion pour éclaircir un autre point. Régulièrement j’entends dire que pour des raisons politiques, je n’ai jamais accepté de l’aménagement de la place de la Case de Mermoz. Toute la vérité n’a pas été dite ; en effet les projets que le CDL avait refusé sont des projets qui n’étaient pas dans l’intérêt des populations. Il s’agissait de céder l’espace de la Case à un promoteur pour en faire un centre commercial, une deuxième fois pour céder l’espace à City Dia et une troisième fois à un autre promoteur pour y ériger un immeuble R+6 mais cela les gens ne le disent pas»

Pape Dialisse, conseiller municipal : « ça, ce n’est pas une sommation sérieuse. Aucun conseiller municipal n’est au courant de cette sommation. Une mairie sérieuse ne ferait jamais ça. Une sommation qui n’a pas de date, de destinataire, rien de sérieux. Une sommation signée par l’Agent Voyer qui n’a pas écrit son nom», fustige le conseiller qui a demandé aux populations de sortir pour faire face aux agents que la mairie enverra pour procéder aux déguerpissements.
Dimanche 10 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :