Commémoration An 17 du naufrage du Joola / Les pupilles de la Nation demandent « le retrait de leurs parents de l’océan glacial »


Comme à l’accoutumée, la présidente des pupilles de la Nation a tenu à rappeler l’importance du renflouement de l’épave pour enfin faire leur deuil. Suzanne Diatta avant d’annoncer le souhait du renflouement du bateau, a rappelé les souffrances qu’elles endurent. «Ce 26 septembre est une journée noire sans pareil. Un sevrage brutal  qui nous condamne à une vie sans affection et sans amour avec des séquelles indélébiles. Une souffrance à durée indélébile s’est installée en nous dans un grand cimetière maritime, inaccessible à tous, au milieu de nulle part où nous ne pourrons jamais aller nous recueillir », regrette encore la présidente des pupilles.

Elle indiquera ses inquiétudes au président de la République représenté par le ministre des Forces Armées, Me Sidiki Kaba. « À quand le renflouement de cet immense cercueil ? À quand justice se fera ? À quand notre deuil ? Nous vous demandons, Mr le président, de retirer nos papas, nos mamans et toutes les victimes de l’eau glaciale. La date du 26 septembre doit être déclarée jour férié. Malgré la loi de 2006, il y a une discrimination qui exclut de façon volontariste les orphelins à prendre en charge. Nous demandons une audience sans intermédiaire au président de la République pour évacuer une fois pour toutes les difficultés que nous, pupilles, vivons au quotidien. Nous sommes une jeunesse estudiantine diplômée et chômeur. Notre mal ne cesse d’augmenter à cause de cette souffrance qui ne cesse de grandir au fil des années », regrettera la pupille...    
Jeudi 26 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :