Collectif NON à la franc-maçonnerie et à l’homosexualité : "l'Education du Sénégal entre les mains de Rihanna"


Le collectif, dans sa déclaration n°1 de la mosquée inachevée, attirait l’attention de l’opinion sur les méfaits de la venue de Rihanna sur la jeunesse. Le collectif demeure en conflit avec les organisations (installées chez nous dans la clandestinité) véhiculant des contre-valeurs et combat la venue de Rihanna qui constitue une vitrine de vulgarisation de leurs idéologies en contradiction avec nos valeurs culturelles et religieuses.
Robyn Rihanna Fenty promeut à travers ses prestations :
Le courant naturiste, attentatoire à la pudeur, qui lutte pour dévêtir l’humanité et dont nombre de ses clips font l’objet de censure pour obscénité dans Instagram, BBC, CSA (France). Plusieurs de ses chansons comme « S&M », « We found love », « Hot », sont censurées dans beaucoup de pays occidentaux et la plupart sont signalées dangereuses pour les moins de 18 ans sur Youtube.
La franc-maçonnerie avec notamment sa branche illuminati, dont ses symboles et signes sont omniprésents dans ses clips, faisant souvent l’apologie de Satan et des démons, ce qui lui vaut de surnom de « princesse des illuminati » à cause de sa propension à faire du prosélytisme luciférien.
L’homosexualité à travers le libéralisme sexuel défendu par les LGBTI, actant elle-même parfois des pratiques gay  dans ses représentations.
En plus de ces aspects qui touchent nos valeurs et dogmes, c’est un aveu d’échec de l’autorité que d’attendre un programme d’éducation (PME) destiné aux pays misérables pour remorquer notre éducation. Un pays avec un budget de plus de 3700 milliards CFA dont 413.042.396.140 FCFA alloués à l’éducation et un ministre qui soutient que l’Etat est très liquide en réponse à ceux qui disait que nos caisses sont vides ; Ce pays ne doit pas verser dans la mendicité d’état !
Notre éducation, structurellement malade doit être repensée dans son essence. L’école française du Sénégal forme des complexés, enseigne des contre-valeurs par rapport à nos religions et expose notre histoire sous la version des colons. Il urge de la réformer dans sa structure en la rendant sénégalaise.
Notre inquiétude est d’autant plus grande, quand nous voyons les conditionnalités qui accompagnent les aides et dons provenant des pays aux mœurs légères, poussant à des promesses de lois ou des facilités dans l’exploitation de nos ressources Un état sérieux, souverain et indépendant n’accepte pas de dons et aides en situation de paix !
Depuis notre conférence à la mosquée inachevée, des dizaines d’organisations et d’associations sont entrées en contact avec nous, pour nous notifier leurs volontés de marcher à nos côtés jusqu’au palais, qui nous appartient, pour exiger de ceux qui nous représentent de demander à cette chanteuse sans pudeur et se réclamant de Satan à ne pas fouler notre sol. Mais aussi la mise en œuvre d’un dispositif en cas d’obstination à suivre ce symbole des illuminati partout au Sénégal afin de lui montrer que nous ne voulons pas d’elle chez nous. C’est bien notre droit de manifester sans violence chez nous quand le ciment qui fonde notre unité nationale est menacé !
Eu égard à toutes ces considérations, nous alertons l’opinion internationale que notre pays PROFONDEMENT attaché à ses valeurs ne veut pas de Rihanna et son obscénité au Sénégal.
Vendredi 2, initialement prévu pour débuter les REHFRAM 2018, veut maintenant accueillir une disciple de Satan, pas éduquée, afin de pervertir la jeunesse sous le fallacieux programme d’éducation ; notre position par rapport à cela ne souffre d’aucune compromission.
Dakar dit doublement NON à la franc-maçonnerie et à l’homosexualité.

Contact : collectifnon@yahoo.com

Dakar, le 01 Février 2018.
Vendredi 2 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018