« Ce prix n’est pas une faveur qu’on fait à un écrivain africain » : les premiers mots de Mohamed Mbougar Sarr (gagnant du prix Goncourt 2021)


Il fait la une de tous les médias, Mohamed Mbougar Sarr d’origine Sénégalaise, a brillamment remporté le plus prestigieux prix littéraire de tous les temps, celui du Goncourt de cette année 2021.

Après l’annonce des résultats ce mercredi, le jeune écrivain a reçu des félicitations de toutes parts et son nom figure dans le hashtag top-list sur les réseaux sociaux. En bon vainqueur il a fait face à la presse pour exprimer son ressenti par rapport à cet événement. 

Dès l’entame de son propos, le gagnant du prix Goncourt a félicité les autres candidats au prix qui, selon lui, n’ont pas démérité avant de remercier chaleureusement ses maîtres en littérature et ses éditeurs philippe Rey et Felwine Sarr puisque le roman qui lui a valu ce premier prix est en effet une coédition.

« L’académie Goncourt envoie un signal très fort aujourd’hui à l’endroit de tous, mais surtout à l’espace littéraire francophone. Je ne voudrais pas qu’on pense que cette récompense relève de quelque chose d’exceptionnel, ce n’est pas une faveur qu’on fait à un écrivain africain. J’espère vraiment que c’est parce que d’abord il y a un livre qui est à la base de tout cela, mais je n’ignore pas les questions politiques qu’il peut y avoir derrière une récompense semblable et je remercie le jury d’avoir eu ce geste là qui est un geste littéraire », a-t-il avancé lors de son interview avec les médias.

Il semblerait que le sieur Sarr ait lancé un message fort dans ses propos laissant croire que si effectivement le jury a porté son choix sur son livre « la plus secrète mémoire des hommes », c’est uniquement parce qu’ils ont jugé le livre et son contenu à leur juste valeur et non l’écrivain, selon son appartenance ou sa couleur de peau...
Mercredi 3 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :